Pour Tel-Aviv, « Lyon reste le favori du groupe »

Pour Tel-Aviv, « Lyon reste le favori du groupe »

Photo Icon Sport

Dans un entretien pour Foot01, l’entraineur de l’Hapoël Tel-Aviv Eli Guttman assure que, malgré les résultats actuels, c’est bien un ténor européen que son club se prépare à recevoir ce mercredi en Ligue des Champions.

En grand doute actuellement, l’Olympique Lyonnais va une nouvelle fois tenter de se rassurer ce mercredi face à l’un des petits Poucet de la compétition, l’Hapoel Tel-Aviv. Mais le club de Romain Rocchi (notre photo) ne l’entend pas de cette oreille, surtout que le football de ce pays est en train de faire un nom, puisque c’était le Maccabi Haïfa qui évoluait en Ligue des Champions la saison dernière. Pour l’entraineur du futur adversaire lyonnais, cette « consécration » deux années consécutives n’est pas anodine.

« Je pense qu’il est très important pour le football israélien d’être présent au plus haut niveau en ce qui concerne les plus prestigieuses coupes d’Europe. Le football s’est beaucoup développé ici, et le niveau a progressé. Les clubs sont vraiment professionnels dans leur comportement désormais », a expliqué à Foot01 Eli Guttman, qui sait que la meilleure façon de le prouver reste de faire une performance d’exception face à un grand d’Europe, dont l’OL ferait presque partie selon le technicien israélien.

« Même avant qu’ils atteignent les demi-finales l’an passé, j’ai toujours respecté Lyon. C’est encore le cas, même si je ne suis pas sûr qu’ils aient le niveau de l’Inter Milan ou du Real Madrid pour pouvoir prétendre gagner la Ligue des Champions. Mais en football, on vous dira que tout est toujours possible », nous a confié l’entraineur du Maccabi Haïfa, qui ne prend pas comme argent comptant les difficultés actuelles du club rhodanien en Ligue 1.

« Le championnat et la Coupe d’Europe, c’est très différent. Même en ne remportant qu’un match de championnat cette saison, ils ont gagné le seul qu’ils ont disputé en Ligue des Champions. Pour moi, ils sont toujours les grands favoris du groupe, et leurs mauvais résultats actuels n’y changent rien », a rappelé Eli Guttman, qui rêve avec son équipe de Tel-Aviv de prolonger encore un peu l’état de crise à Lyon.