Monaco, le but, c’est pour quand ?

Monaco, le but, c’est pour quand ?

Photo Icon Sport

Encore un match sans but pour l’AS Monaco, le troisième de rang dans cette poule. Et cette fois-ci, malgré des occasions, les Monégasques ont craqué en fin de match à Benfica et concèdent une défaite 1-0 qui met tout le monde dans un mouchoir de poche avant les deux derniers matchs. 

Après un 0-0 bien terne lors du match aller, Monaco comme le Benfica jouaient une grosse partie de leur avenir en poule sur ce retour dans la capitale portugaise. Le message était passé, puisque malgré un stade de la Luz assez dégarni, les deux équipes y allaient gaiement sur le plan de l’engagement pour tenter de prendre la rencontre par le bon bout. Les occasions étaient toutefois rares, même si le jeu en contre de l’ASM donnait déjà quelques sueurs froides aux Portugais. Il fallait toutefois un Raggi très vigilant pour contrer au dernier moment Gaitan, qui avait profité d’une belle feinte pour s’ouvrir le chemin du but (45e). 

A la pause, tout restait à faire, surtout que la victoire de Leverkusen à Saint-Pétersbourg pouvait donner une belle option sur la deuxième place aux Monégasques. Et progressivement, le vice-champion de France montait en puissance, dans une rencontre plus débridée. Une tête de Kurzawa passait juste à côté du but de Julio Cesar (50e), avant que le gardien brésilien ne s’interpose sur un tir en force de Ferreira Carrasco (60e) et que Traoré ne tire à ras du poteau (66e). En face, Subasic veillait également, puisqu’il détournait d’une manchette un tir de Talisca (53e). Cela sentait le KO, et cela profitait à Benfica, sur un coup de pied arrêté. Sur un corner, une déviation de Derley au premier poteau trompait totalement la défense monégasque, qui laissait Talisca finir le travail au second poteau (1-0, 81e). Un but dur à digérer pour Monaco, qui avait été clairement le plus dangereux, mais paye encore une fois son manque de poids offensif pour ce niveau de compétition. Le score en restait là, pour une défaite qui maintenait assez miraculeusement l’ASM à la deuxième place du groupe, avec un point de plus que le Zénith et Benfica, à trois semaines d’un déplacement à Leverkusen qui vaudra de l’or.