LDC : Daniel Riolo décrypte le tirage de l’OL, du PSG et de Monaco

LDC : Daniel Riolo décrypte le tirage de l’OL, du PSG et de Monaco

Photo Icon Sport

Les avis sont assez unanimes après le tirage au sort des phases de poule de la Ligue des Champions. Le PSG devrait passer sans trop d’encombres, Monaco a un groupe fort mais équilibré et s’en tire donc bien avec son statut de tête de série numéro 4, tandis que Lyon aura fort à faire avec deux ténors européens au menu. Une analyse que partage Daniel Riolo, même si le consultant de RMC s’amuse déjà en pensant à ceux qui estiment que le FC Séville est une équipe à la portée de l’OL.

« Comme d’habitude depuis son retour en LDC, le PSG sait que sauf cata, il jouera les 8è. La seule question c’est 1e ou 2e de groupe. Une position qui devrait donc se jouer contre Arsenal. Après avoir eu le Real et le Barça comme rivaux ces 2 dernières années, le PSG tire une poule encore plus simple. Tant mieux pour lui (…) Bon tirage aussi pour Monaco. C’est même assez incroyable en étant dans le chapeau 4 de se retrouver en aussi bonne compagnie. Moscou, le Bayer et Tottenham, c’est une sorte de jackpot. Attention, a priori, je considère Leverkusen et les Spurs plus forts, mais en étant dans le 4e chapeau, ne pas être condamné dès le tirage, c’est déjà énorme », annonce Daniel Riolo, avant donc de s’attaquer à la poule qui suscitera selon lui le plus d’attentes, mais pas forcément le plus de surprises.

« Avec Séville et la Juve, l’OL part loin derrière. Notre « petit foot » va évidemment nous vendre l’idée selon laquelle, c’est jouable. « Jouable », ça veut dire quoi ? Encore heureux que tout n’est pas plié avant de jouer. Faisable, jouable, un peu comme lors du tirage de la saison dernière. Valence, le Zenit et La Gantoise, c’était cadeau, jouable, faisable ! J’avais dit au moment du tirage que l’OL devait surtout se concentrer sur la 3e place, que la 2e serait bonus. Au final, l’OL a terminé 4e !

Je dis la même chose cette année dans ce groupe bien plus relevé. La 3e place devant Zagreb, c’est l’objectif numéro 1. Pour aller en 8e, l’OL devra montrer un jeu qu’on ne peut deviner aujourd’hui. L’équipe n’est pas plus armée cette année, elle a juste un peu plus d’expérience et n’est pas englué dans un début de saison compliqué. Est-ce suffisant ?

Cet OL n’a aucune référence du très haut niveau. Tout le contraire de la Juve et de Séville. Séville, puisque c’est l’équipe que notre « petit foot » voit à la portée de l’OL, évolue en Liga. Dans le top 5 du meilleur championnat d’Europe. Sans parler des 3 Europa League de suite qui doivent finir de faire peur. Pour aller en 8e, l’OL, qui dispose pourtant d’un budget supérieur à Séville et comparable à celui de la Juve, devra réaliser de grosses performances.

Il ne s’agit pas d’être optimiste ou non, il s’agit juste d’observer les références des candidats. A mes yeux, ça serait donc un petit exploit de voir l’OL en 8e. Et je serai ravi d’être surpris », a expliqué Daniel Riolo, pour qui Lyon a surtout glané de l’expérience par rapport à la saison dernière, ce qui pourrait faire la différence.