Perrin : «Ce match tombe mal»

Perrin : «Ce match tombe mal»

Alain Perrin a reconnu qu’il aurait préféré travailler ses automatismes avec les joueurs à l’entraînement que de se rendre à Bruges, ce jeudi soir en Coupe UEFA.

Pour son troisième match à la tête des Verts, Alain Perrin attend toujours son premier point. Il viendra peut-être du match à Bruges, et signifierait ainsi une qualification pour le prochain tour de la Coupe UEFA. Mais le nouvel entraîneur de l’ASSE regrette toutefois que le calendrier ne l’ait pas laissé travailler avec ses joueurs sereinement. « Ce match de Coupe d’Europe tombe un peu mal. Il  empêche de profiter d’une semaine complète de travail. C’est donc contraignant dans la préparation et dans la récupération. Au niveau des priorités, c’est le match face au Nancy qui est pour nous le plus important », a expliqué Alain Perrin, qui a bien sûr déploré la cascade de blessés touchant sa défense, et qui l’obligera à faire débuter à ce niveau le jeune Yoann Andreu.


Mais l’entraîneur stéphanois n’oublie pas l’essentiel, à savoir une qualification possible dès ce match et une fin de poule tranquille en cas de match nul ou de victoire en Belgique. « La Coupe d’Europe est important pour le club. Nous sommes dans une situation favorable. Avec un point supplémentaire, nous pourrions assurer, dès demain, la qualification. Il faut d’abord compter sur nous-mêmes même si les autres résultats pourraient également nous aider.  Bruges est aux antipodes de nous puisque tout fonctionne bien pour eux en championnat. C’est une équipe qui a de l’expérience et très solide au niveau athlétique », a assuré Alain Perrin, qui devra néanmoins faire tourner autant que possible au niveau de son onze de départ.