Kylian Mbappé : Gary Lineker met KO l'Espagne

Kylian Mbappé : Gary Lineker met KO l'Espagne

Icon Sport

La décision de Kylian Mbappé n'a pas convaincu les Espagnols, loin de là. Encore sonnés par le revirement du Français, les plus fervents supporters du Real ont critiqué un choix basé sur l'argent. Mais, Gary Lineker n'est pas d'accord avec eux et il l'a fait savoir.

En quelques heures, c'est comme si la terre s'était effondrée sous les pieds espagnols. Alors que l'on s'apprêtait à fêter l'arrivée de Kylian Mbappé en Liga et au Real Madrid, on voyait le Français faire volte-face et resigner au PSG pour trois années supplémentaires. Un choc pour les supporters madrilènes, pour les médias et pour toute l'Espagne du football. Amertume, désillusion, frustration sont les maîtres-mots dominicaux de l'autre côté des Pyrénées. On estime notamment que l'attaquant du PSG n'a pas respecté l'institution réputée qu'est le Real Madrid, ayant préféré l'argent au prestige sportif.

Pour Lineker, l'Espagne n'a pas de leçon à donner à Mbappé

En effet, les Espagnols connaissent les chiffres impressionnants accompagnant la prolongation de Kylian Mbappé au PSG. Il avait filtré que le Français devrait toucher une prime à la signature de 300 millions d'euros et un salaire annuel net de 100 millions d'euros. L'excuse est donc toute trouvée en Espagne. Plus de pouvoir et plus d'argent, Kylian Mbappé a privilégié ses intérêts à ceux de l'institution Real Madrid. Pour certains, c'est une attitude qui ne l'honore pas et n'en fait pas un joueur digne de porter le maillot de la Maison Blanche. Des attaques auxquelles répond Gary Lineker. L'ancien joueur du Barça, aujourd'hui présentateur TV sur la BBC, trouve les Espagnols hypocrites sur ce sujet.

« J'aime le football espagnol, mais les bêlements sur le fait que Mbappé reste au PSG ruine le sport, c'est un peu beaucoup. Les 2 géants espagnols ont toujours attiré et payé des sommes énormes pour les superstars du jeu. Personne d'autre n'y a jeté un coup d'œil. On ne peut pas toujours faire les choses à sa façon », a t-il posté sur Twitter. Une façon de rappeler aux Espagnols tout comme au Real Madrid que les plus grands joueurs peuvent aussi ne pas jouer pour la Maison Blanche, et que le PSG représente maintenant une alternative tout aussi crédible.