CdM : L’Iran viré, l’Italie et l’Ukraine veulent sa place

CdM : L’Iran viré, l’Italie et l’Ukraine veulent sa place

Eliminées en barrages du Mondial 2022, l’Italie et l’Ukraine se verraient bien récupérer la place de l’Iran. Le pays persique est accusé de fournir des armes utilisées par la Russie, et de maltraitance sur les femmes.

A moins d’un mois du début de la Coupe du monde au Qatar, la FIFA reçoit d’étonnantes réclamations. Certains militent pour la disqualification de l’Iran, à commencer par l’Italie qui évoque le traitement des femmes dans le pays persique. Une association de droits des femmes estime que l’Iran ne mérite pas de participer à la compétition après le décès de Mahsa Amini, une jeune femme iranienne arrêtée pour non port du voile en public et décédée à l’hôpital.

La dernière tentative de l'Italie

« Une fois de plus, le monde attend son action en tant que dirigeant pour exclure l'Iran de la Coupe du monde », a écrit l’ambassadeur aux Nations Unies Paolo Zampolli, dans une lettre envoyée au président de la FIFA Gianni Infantino. Bien évidemment, malgré la défaite en barrages contre la Macédoine du Nord (1-0), l’idée serait de remplacer l’Iran par l’Italie… Sauf que la place est sollicitée par une deuxième nation. Cette fois, c’est le Shakhtar Donetsk et son patron Sergei Palkin qui demandent à intégrer l’Ukraine au tableau à la place de l’Iran, accusé de fournir des armes à la Russie. « L'Ukraine devrait être à la Coupe du monde. L'Iran n'y mérite pas sa place ! », a lâché le dirigeant dans un communiqué.

« Pendant que les dirigeants iraniens s'amuseront à regarder leur équipe nationale jouer à la Coupe du monde, des Ukrainiens seront tués par des drones iraniens et des missiles iraniens. (...) Le Shakhtar demande à la FIFA et à l'ensemble de la communauté internationale d'interdire immédiatement à l'équipe nationale iranienne de jouer à la Coupe du monde en raison de la participation directe du pays aux attentats terroristes contre les Ukrainiens. La place vacante devrait être prise par l'équipe nationale d'Ukraine, qui a prouvé qu'elle est digne de participer au Mondial », a ajouté Sergei Palkin, en précisant que l’Ukraine, battue en barrages par le Pays de Galles (1-0), évoluait dans un contexte défavorable. Pas sûr que la FIFA accepte d'y réfléchir.