CdM 2022 : Sans alcool la fête est plus folle, Eric Dier choque l'Angleterre

CdM 2022 : Sans alcool la fête est plus folle, Eric Dier choque l'Angleterre

Icon Sport

Même si la Budweiser n'est pas vraiment une bière de qualité, le Qatar a finalement décidé de ne pas autoriser la vente de ce breuvage alcoolisé en dehors des fans zones. Pour Eric Dier, il n'y a pas de quoi hurler au scandale.

La France est le pays du fromage, personne ne peut le contester, mais c’est également une évidence, l’Angleterre est le pays de la bière. Et si dans notre pays la vente d’alcool est interdite dans les stades, ce n’est pas le cas en Premier League, certains clubs, Tottenham par exemple, produisant même la bière vendue dans son stade. Alors, lorsque la FIFA a validé in extremis la demande du Qatar de ne pas vendre de bière alcoolisée autour des stades où se jouera le Mondial 2022, cela est devenu un sujet de préoccupation outre-Manche. Cependant, là où les tabloïds ont tapé dur sur le pays organisateur de la Coupe du Monde, un joueur de l’équipe d’Angleterre a tenu à relativiser cette décision. Ce joueur c’est Eric Dier, le footballeur des Spurs, qui a fait part de sa position sur ce sujet devenu d’un seul coup très sensible.

Le football anglais n'a pas besoin d'alcool

Pour l’international anglais, la consommation d’alcool n’est pas impérativement liée au football et aux supporters, Eric Dier estimant que cette interdiction n’était pas dramatique pour les fans anglais qui seront nombreux à Doha durant le Mondial. « J’aime à croire qu'on peut s'amuser sans boire de l'alcool et c’est important de le dire. Et comme Aaron Ramsdale l'a dit, c'est à nous, sur le terrain, d'apporter de la joie aux supporters. J'ai ressenti ça dans tous les matches que j'ai disputés, l'ambiance dans les tribunes dépend du style de jeu qui est proposé. Donc c'est à nous, et à toutes les équipes du tournoi, de pratiquer un football excitant. C'est ce qui va générer de belles ambiances dans les stades et pas l’alcool, a confié le joueur de Tottenham et de l’équipe d’Angleterre, un peu agacé que les footballeurs soient à chaque fois interrogés sur ces sujets plus politiques alors qu’ils n’ont pas décidé du pays hôte. On vient ici et on est interrogé sur ce genre de sujets. Je me doutais que j'aurais ce type de questions aujourd'hui. Par exemple, cette Coupe du monde a été attribuée au Qatar en 2016, j'avais 16 ans à l'époque, c'est très difficile pour moi d'en parler.À la fin du compte, on est des footballeurs, pas des politiciens. »