Paisley : «J’ai tourné la page troyenne »

Strasbourg recevra Troyes vendredi soir à la Meinau. L’occasion pour le défenseur et capitaine du Racing d’évoquer son passage à l’ESTAC. « Je n’ai gardé que de bons souvenirs de là-bas. J’ai encore des contacts très réguliers avec le gardien remplaçant Quentin Wesberg, malgré notre différence d’âge (31 ans contre 22). Nous partagions la chambre lors des déplacements avec l’ESTAC et les affinités ne se commandent pas. Il est parisien, moi aussi. Ça crée des liens. Troyes m’a surtout fait regoûter au foot, après six mois très difficiles à Metz. Jean-Marc Furlan m’a permis de rejouer et m’a fixé dans l’axe. C’était son initiative, même si je n’ai pas dit non. Troyes m’a reboosté à un nouveau poste, voilà ce que je retiens. C’est vrai, j’ai une dent contre le président Gomez qui n’a pas tenu ses engagements. C’est légitime, même si lui dira le contraire. Mais c’est du passé. Aujourd’hui, je suis au Racing. Je viens de resigner jusqu’en 2012. J’avance. Je me sens super bien ici, ce qui ne m’est pas arrivé si souvent dans ma carrière. Pourquoi partir ? Le Racing est un club qui nourrit pas mal d’ambitions. J’ai envie d’en faire partie. J’ai tourné la page troyenne », a déclaré le joueur formé au PSG dans les colonnes de l’Alsace.