Matches truqués : Thiriez furieux et prêt à cogner

Matches truqués : Thiriez furieux et prêt à cogner

Photo Icon Sport

Réagissant à l’interpellation de plusieurs dirigeants de clubs, dont ceux de Nîmes, Dijon et Caen, pour une possible affaire de matches truqués, Frédéric Thiriez est apparu très fâché ce mardi midi, même si le patron de la Ligue de Football Professionnel a refusé de répondre aux questions des journalistes, laissant l’affaire suivre son cours avant de s’exprimer.

« Je confirme que sur instruction de juges parisiens, des perquisitions et des gardes à vue ont été effectuées hier et ce mardi par les services concernés de la police judiciaire sur des soupçons de truquages de matches en Ligue 2 la saison passée. Si ces soupçons sont avérés, il s’agit d’une affaire extrêmement grave pour le foot français pour la LFP et pour moi même. A titre personnel, j’ai toujours placé l’intégrité du sport au coeur de mon action. Le football pro a beaucoup fait dans la lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent,les paris truqués avec l’aide des pouvoirs publics. La corruption et même les simples soupçons sont un poison mortel pour notre sport et pour le sport en général. A quoi servons-nous si le public, les fans, les supporters ne peuvent plus croire dans la sincérité des résultats ? C’est pourquoi je veux que la police et la justice fassent rapidement toute la lumière sur cette affaire (…) La LFP et la FFF se constitueront partie civile pour défendre l’honneur du foot. Et si des faits de corruption, de truquage, d’arrangement ou même des tentatives d’arrangement sont avérés, croyez-moi, les instances de la LFP prendront les sanctions qui s’imposent avec la plus grande fermeté. Et je rappelle que cela peut aller jusqu’à la radiation et à l’exclusion des championnats », a clairement prévenu le patron de la Ligue de Football Professionnel, qui a refusé de répondre aux questions, ni sur cette affaire, ni sur celle concernant les dirigeants de l’OM.