L2 : Metz en mode Fight Club, c'est la faute de l'arbitre

L2 : Metz en mode Fight Club, c'est la faute de l'arbitre

Icon Sport

Lundi soir, le match de Ligue 2 entre Guingamp et Metz est parti dans tous les sens au niveau des buts mais également des mauvais gestes.

Malgré un très bon début de match, le FC Metz a vécu une soirée cauchemardesque en s’inclinant 6-3 et en récoltant trois cartons rouges. La soirée a par ailleurs été très mouvementée puisqu’un supporter est entré sur la pelouse et a directement menacé l’arbitre du match, Pierre Gaillouste. La soirée cauchemardesque du FC Metz s’est poursuivie en conférence de presse, où l’entraîneur messin László Böloni a totalement craqué en dézinguant l’arbitre du match. « L'arbitrage nous fait perdre le match ? Bien sûr, c'est clair et net. Le Monsieur qui était là-bas, je ne veux pas l'appeler arbitre, il a fait son show » a lancé l’entraîneur du FC Metz en conférence de presse après le match délirant de son équipe contre l’EA Guingamp, avant de poursuivre.

László Boloni révolté par l'arbitrage de Metz-Guingamp

« Malheureusement, il fausse non seulement le résultat mais aussi le travail de beaucoup de gens. On avait très bien commencé, mais déjà comment on peut siffler ce premier penalty... Puis le carton jaune de (Kiki) Kouyaté est extrêmement discutable. Il ne le touche pas, le joueur fait le grand cinéma, il crie, il pleure... Je me demande comment il se prépare, ce mec veut être arbitre en première division ou il l'est déjà... Mon Dieu. Le deuxième penalty et l'exclusion... C'est 'No Comment'. Prends ton sifflet et mets-le quelque part, qu'on ne le revoie pas, et oublie-le. Je ne veux pas défendre impérativement mon équipe, mais normalement à la 20e minute il y a 3-0, même si peut-être qu'on n'aurait pas gagné. Si tu es arbitre, tu as un peu de pédagogie dans ta tête » a lancé l’entraîneur du FC Metz, révolté par les décisions arbitrales dont son équipe a été victime ce lundi face à l’EA Guingamp. Pas un mot en revanche sur le comportement de ses joueurs, visiblement irréprochables ce lundi soir.