TV : Téléfoot coule, Aulas réclame un Spotify du football !

TV : Téléfoot coule, Aulas réclame un Spotify du football !

Photo Icon Sport

Tandis que l'affaire Mediapro-Téléfoot secoue le football français, le président de l'Olympique Lyonnais pense que l'heure de la révolution est venue pour les droits TV.

Le défaut de paiement de Mediapro, dont le virement de 172ME attendu le 6 octobre n'est pas arrivé à la LFP, place les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 dans une situation critique. Et si un crédit en passe d'être signé avec une banque anglaise va permettre de respirer un peu, il ne règlera pas ce souci majeur. Du côté des dirigeants, qui se frottaient les mains il y a deux ans après la signature de ce fabuleux contrat avec Mediapro, on veut rester zen. Mais pour Jean-Michel Aulas, qui a toujours des idées pour l'avenir, le possible fiasco avec le groupe de Jaume Roures est l'occasion de se lancer dans une véritable révolution pour les téléspectateurs. A l'heure des Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), le président de Lyon a une idée qui pourrait faire du bruit si elle se réalisait.

En effet, évoquant dans Le Parisien, le possible remplacement de Mediapro par un autre opérateur, Jean-Michel Aulas veut que les amateurs de foot à la télévision puissent enfin avoir une offre unique à la manière d'un Spotify pour la musique. « Canal+ et BeInSports ont évidemment leur mot à dire, mais je pense que c’est plutôt vers d’autres opérateurs que la Ligue se tournera. Les temps changent, on n’est plus sur des ventes de droits télé d’exclusivité uniquement, mais aussi sur de la masse. Free s’installe. Amazon a acquis des droits en Angleterre et en Allemagne. L’UEFA discute aussi avec Alibaba. Des Gafa peuvent arriver dans le jeu ou des grandes sociétés de distribution mondiale, comme Netflix, qui ont les capacités de toucher un large public. Ils vont modifier les règles. Mais il faut trouver un prix beaucoup plus bas. L’idée que je veux défendre, c’est qu’il faut un Spotify du foot ou un Deezer du foot ; il faut une offre unique avec un prix attractif et que le public n’ait plus à se poser la question sur quelle chaîne est le match », explique le patron de l'Olympique Lyonnais. Une idée qui peut sembler illusoire, mais qui serait évidemment un coup de tonnerre sur la planète des droits TV.