TV : Pierre Ménès en danger, le ministère de l'Intérieur s'en mêle

TV : Pierre Ménès en danger, le ministère de l'Intérieur s'en mêle

Pierre Ménès doit s'expliquer ce lundi soir suite à certaines accusations qui ont disparu du documentaire de Marie Portolano. Mais du côté du Minstère de l'Intérieur on ne rigole plus.

Le site Les Jours l’a dévoilé dimanche soir, alors que Canal+ venait de diffuser le documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste », deux séquences ont été retirées à priori à la demande de la direction des sports de la chaîne cryptée. Les deux concernaient Pierre Ménès qui venait notamment s’expliquer face à Marie Portolano sur un incident qui serait intervenu à la fin d’un Canal Football Club. Le consultant star de la chaîne cryptée est accusé d’avoir relevé la jupe de la journaliste et d’avoir « attrapé ses fesses », tout cela devant le public présent dans le studio. Depuis, deux séquences sont ressorties sur les réseaux sociaux où l’on voit, en plein direct et lors de deux émissions différentes, Pierre Ménès embrasser « par surprise » Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti, sans leur demander leur avis. Tandis que Canal+ reste totalement silencieux, c’est donc sur une autre chaîne du groupe Bolloré, C8, que Pierre Ménès doit s’expliquer.

Mais en attendant, du côté du porte-parole du ministère de l’Intérieur, on a déjà saisi la gravité des faits reprochés au consultant. Via son compte Twitter, les choses ont été clairement mises au point par Camille Chaize, la porte-parole du ministère, dans un message largement relayé : « Embrasser quelqu'un de force/par surprise, lui "attraper les fesses"... Sur un plateau TV, dans les transports, au travail, quel que soit le contexte, il s’agit d’une agression sexuelle punie par la loi. » Autrement dit, si les faits attribués à Pierre Ménès sont avérés, alors ce dernier risque une condamnation. Canal+ ne va pas pouvoir rester éternellement silencieux face à cette situation forcément pas simple à gérer.