TV : Mediapro viré, il veut la L1 sur Canal et BeIN !

TV : Mediapro viré, il veut la L1 sur Canal et BeIN !

Photo Icon Sport

Malgré son refus catégorique d’honorer ses engagements en payant la LFP, Téléfoot continue de diffuser la Ligue 1 comme si de rien était.

La situation devrait s’éterniser au minimum jusqu’au mois de décembre, avant que la Ligue de Football Professionnel n’ait réellement les moyens d’agir. Et pour cause, les entreprises sont beaucoup plus protégées en raison de la crise du Covid-19 et la LFP n’a pas le pouvoir de casser aussi facilement que cela le contrat avec Mediapro. Une situation délicate et stressante pour les clubs de Ligue 1, sous perfusion financièrement avec des prêts contractés par l’instance du football français. Ce scénario était malheureusement prévisible selon Denis Balbir, lequel regrette le bon vieux temps de Canal + et de BeInSports qui payaient la Ligue 1 moins chères certes, mais qui honorait leurs engagements financiers…

« Pour moi, l'erreur initiale est d'avoir vendu des droits aussi chers. Quand on a sollicité le premier prêt en se basant sur les droits à venir de Mediapro, la crise sanitaire était déjà entamée. Pourquoi on n'a pas cherché à jouer la sécurité ? Avec Canal+ et beIN Sports, on avait deux diffuseurs. L'un historique avec les reins solides, l'autre qui avait fait ses preuves. On aurait pu s'asseoir sur quelques millions pour vivre plus sereinement par la suite. Les millions que Mediapro ne donnera pas vont devoir être rattrapés par ceux qui suivront... Et on ne parviendra plus à vendre le championnat un milliard. Une somme qu'il ne vaut pas » a lancé le journaliste sur But, avant de conclure. « A mon sens, cette gigantesque erreur vient d'une guerre entre la Ligue et Canal+ qui date de 2018. Les tensions étaient de plus en plus vives. Certains étaient sans doute heureux de voir Canal détrônée. On voit ce que ça donne aujourd'hui. Quand on a la chance d'avoir un diffuseur depuis 1984, avec tous les paramètres de sécurité financier et rédactionnel démontré depuis tant d'années, on aurait quand même pu se poser plus de questions ». Un avis que partageront certainement les abonnés de Canal… mais pas uniquement.