TV : Le patron d'Amazon refuse de révéler son secret

TV : Le patron d'Amazon refuse de révéler son secret

Icon Sport

C'est cette semaine qu'Amazon doit dévoiler son offre pour ceux qui voudront regarder la Ligue 1 et la Ligue 2 via Prime Vidéo. Frédéric Duval, PDG d'Amazon France, fait durer le suspense.

Dans onze jours, la saison 2021-2022 du championnat de Ligue 2 débutera et à cette occasion Amazon Vidéo diffusera le premier multiplex de son histoire prévu à 19 heures. Pour l’instant, on ne sait rien de la manière dont le géant américain diffusera ces rencontres, et surtout on ne sait pas quel sera le coût de l’abonnement pour la Ligue 1 et la Ligue 2, notamment pour ceux qui sont déjà clients prime. Invité de l’émission Ecorama, Frédéric Duval a bien voulu parler de l’acquisition des droits de diffusion du football français, mais le directeur général d’Amazon France s’est refermé lorsqu’il a fallu aborder la question du prix des abonnements. Il promet une réponse cette semaine, ce qui semble être la moindre des choses compte tenu du calendrier sportif qui va s’accélérer en France.

« L’achat des droits TV du football c’est un gros coup pour nos clients, car pour trois ans nous avons 80% de la Ligue 1 et de la Ligue 2 (…) Qu’on soit intéressé par des films, des séries ou du sport, il faut qu’on puisse trouver son bonheur sur Amazon Prime Vidéo (…) La question n’est pas de savoir si on a fait une bonne affaire ou pas, mais de savoir comment on va intéresser les Français à la Ligue 1, mais pour l’instant la rentabilité n’est pas une question (…) 10 millions d’abonnés ? Je ne peux pas confirmer ces chiffres, nous avons 220 millions d’abonnés sur le plan mondial, c’est tout ce que je peux dire (…) Le prix ? Ce sera dévoilé cette semaine, aujourd’hui c’est 5,99 euros par mois. Le point qui fait le plus d’attention de nos équipes c’est que tout soit prêt pour le 24 juillet pour la Ligue 2 (…) Attendez cette semaine pour en savoir plus », a plusieurs fois répété Frédéric Duval, conscient de l’attente suscitée par tout cela et de l’importance pour Amazon de ne pas se rater un an après le fiasco Mediapro.