Téléfoot : Pierre Ménès accuse, « l’IPTV c'est du vol »

Téléfoot : Pierre Ménès accuse, « l’IPTV c'est du vol »

Photo Canal+

Les droits de diffusion de la Ligue 1 à la télévision sont au coeur des débats mais Pierre Ménès refuse de valider le choix de certains supporters qui se tournent vers l'IPTV.

Tandis que les clubs de Ligue 1 vivent dans l’angoisse d’une faillite de Mediapro, et donc d’une baisse drastiques des droits de diffusion à la télé, certains amateurs de football à la TV ont, eux, décidé de régler le souci financier et technique posé par les quatre abonnements (C+, Téléfoot, BeInSports, RMC) nécessaires pour suivre tout le foot sur le petit écran. Pour cela, ils se tournent vers l’IPTV, préférant payer à des intermédiaires un montant fixe annuel pour obtenir ensuite les images de tout un tas de programmes. Cette solution est évidemment totalement illégale, en plus d’avoir des résultats aléatoires, il n’est pas rare de lire sur les réseaux sociaux des témoignages d’abonnés à ces services pirates furieux en voyant l’image se figer au moment décisif. Sans même parler du problème moral.

Pour les diffuseurs, qui dépensent des centaines de millions d’euros pour s’offrir ces droits de diffusion du football, la perte est évidemment importante. Et l’est encore plus depuis que la chaîne Téléfoot a été lancée quasiment en même temps de manière légale…et illégale. Pour Pierre Ménès, qui n’est pas fan de Mediapro, il est clair que se tourner vers le piratage des chaînes n’est pas une bonne chose. « L’iptv c’est du vol. Si tu es supporter d’un club tu souhaites qu’il ait des moyens. C’est avec les droits télé. C’est comme ceux qui piratent les films », explique le consultant de Canal+, qui plaide évidemment sa cause, même en se cachant derrière les clubs de football. Car la chaîne cryptée est piratée depuis bien longtemps et si elle récupère les droits de la L1, elle devra aussi tenir compte de cette concurrence de plus en plus visible.