Polémique : Le Puy du Fou ridiculise le foot français !

Polémique : Le Puy du Fou ridiculise le foot français !

Photo Icon Sport

Au moment où la finale de la Coupe de France se jouait devant moins de 5.000 spectateurs, le Puy du Fou réunissait 12.000 personnes pour son spectacle. Gros malaise.

C’est un reportage diffusé samedi sur France 2 qui a mis le feu aux poudres, et placé le gouvernement, la FFF et la LFP en mauvaise position. Car vendredi soir, au Puy du Fou, le spectacle organisé dans ce grand parc installé en Vendée a réuni près de 12.000 spectateurs, tous masqués ou presque, mais sans aucune distanciation sociale. Au même moment, le Stade de France, capable d’accueillir 80.000 spectateurs, accueillait moins de 5.000 supporters du PSG et de l’ASSE pour la finale de la Coupe de France. Dans la tribune d’honneur, le Président de la République, la Ministre déléguée aux Sports et bien évidemment Noël Le Graët, des responsables de la LFP et les dirigeants des deux clubs. Une différence de traitement qui a évidemment provoqué un gros buzz, tout cela sans aucune réaction officielle.

Pierre Ménès a résumé assez crument la pensée générale ou presque. « Et nos clubs continuent à avoir le pantalon sur les chevilles et à dire amen à tout », a lancé le consultant de Canal+, faisant référence au peu de commentaires officiels venus de Ligue 1 suite à cette différence de traitement entre le parc d’attraction gérée par Philippe de Villiers, que l’on dit proche d’Emmanuel Macron, et les matches de football en France. Tout cela intervenant alors que le gouvernement devrait annoncer dans les prochains jours que la jauge de 5.000 spectateurs dans les stades est maintenue pour les prochaines semaines. Deux poids, deux mesures, et personne pour expliquer pourquoi. Le sujet risque d'agiter le football français d'autant plus facilement que depuis le début de l'épidémie du Covid19, on a entendu tout et son contraire de la part des dirigeants hexagonaux du football. Pendant ce temps-là, les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 limitent la vente des abonnements à leurs supporters afin de ne pas dépasser cette jauge de 5.000 spectateurs.