OL-OM est un tournant, Gérald Darmanin promet du changement !

OL-OM est un tournant, Gérald Darmanin promet du changement !

Icon Sport

Gérald Darmanin recevait ce mardi Roxana Maracineanu, Eric Dupond-Moretti, Vincent Labrune ainsi que Noël Le Graët pour une réunion de crise.

L’occasion pour le ministre de l’Intérieur et ses collaborateurs de plancher de toute urgence sur les travaux à mener dans le but de stopper la vague de violences qui touche les stades de Ligue 1 depuis le début de la saison. Dimanche soir, de nouveaux incidents ont été déplorés, cette fois à Lyon. Visé par un jet de bouteille, Dimitri Payet a été touché au visage, ce qui a entraîné l’arrêt définitif du match après deux heures de délibération. « Tout le monde s’est entendu sur les objectifs. C’est un fléau, une urgence absolue, nous avons conscience de notre responsabilité » a confié Vincent Labrune à la sortie de ce rendez-vous crucial pour l’avenir du football français.

Gérald Darmanin, qui présidait la réunion, a également pris la parole et a promis du changement avec des propositions concrètes qui seront transmises au Premier Ministre dans quinze jours. « Nous avons convenu ensemble de travailler sur quatre sujets : le premier étant celui de l’interdiction de stade, la question de la sécurisation des stades, avec les caméras de vidéoprotection, les filets de protection. La Ligue et la fédération y travaillent. La question de la sécurité privée, puisque nous devons améliorer le contrôle à l’accès des stades, et puis enfin l'accélération du processus de décision, savoir qui arrête un match, comment on arrête un match, quelles responsabilités quand on arrête un match, entre le rôle essentiel de l’arbitre et le rôle du préfet. Car il y a une question d’ordre public lorsque l’on évacue des stades de 60 000 personnes » a analysé Gérald Darmanin avant de poursuivre et de conclure.

Des propositions soumises à Jean Castex sous 15 jours

« Nous avons convenu de travailler très rapidement et dans quinze jours de nous retrouver dans le même format pour formuler au premier ministre et aux instances dirigeants de notre football des propositions. Nous avons travaillé dans un esprit constructif. Notre envie est de travailler ensemble (...) pour évacuer la minorité agissante qui pollue le spectacle (...) protéger les joueurs, les familles qui vont dans les stades. Plutôt que de céder à l’émotion qui nous étreint tous lorsqu’un spectacle est gâché, nous préférons travailler sérieusement dans la perspective de quinze jours » a lacé le ministre de l’Intérieur, pour qui il est urgent d’agir afin d’enrayer cette incroyable vague de violences qui touche les stades de Ligue 1 depuis le début de la saison. En l’espace de seulement trois mois, une dizaine d’incidents plus ou moins graves ont émaillé les matchs du championnat de France et deux n’ont pas pu se terminer (Nice-OM et OL-OM).