OL : Aulas a perdu la main

OL : Aulas a perdu la main

Icon Sport

A l’approche du verdict après les incidents du match OL-OM, les critiques fusent à l’égard du président lyonnais Jean-Michel Aulas. Comme à la grande époque.

Mercredi, la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel dévoilera les sanctions prises à l’encontre de l’Olympique Lyonnais après les incidents du match Lyon-Marseille. Il y a deux semaines, Dimitri Payet recevait une bouteille venue des tribunes en pleine tête et le match était définitivement stoppé. D’un huis clos à un retrait de points, l’OL est exposé à de lourdes sanctions et Jean-Michel Aulas tente le tout pour le tout afin de défendre son club. Le président rhodanien a même dépassé les bornes selon Daniel Riolo ou encore Didier Roustan, qui ont vivement critiqué les propositions lancées sur Twitter par Jean-Michel Aulas. Le patron de Lyon a par exemple proposé de pouvoir remplacer un joueur touché par un projectile venu des tribunes sans que cela soit comptabilisé parmi les cinq changements d’une équipe.

Consultant pour La Chaîne L’Equipe, Giovanni Castaldi a également halluciné devant les dernières prises de parole de Jean-Michel Aulas. Le journaliste tacle au passage l’OGC Nice de Jean-Pierre Rivère, dont les propos après les incidents du match Nice-OM avaient également choqué bon nombre d’observateurs. « Exécrable comportement de J-M. Aulas. Le rapport de R. Buquet est saisissant, l’attitude de Jean-Michel Aulas est intolérable. Pas mieux que Jean-Pierre Rivère pendant Nice - OM. L’image du foot est abîmée, dégradée par quelques imbéciles en tribunes mais aussi par certains présidents. Déprimant » a publié Giovanni Castaldi, pas loin de penser que certains présidents de Ligue 1 défendent trop grossièrement leur club pour échapper à des sanctions, quitte à virer dans l'absurde.

La bonne vieille tactique d'Aulas ?

En attendant, les enjeux de la réunion de mercredi sont capitaux pour un OL qui n'avance plus en championnat. Et les prises de parole musclées de Jean-Michel Aulas permettent aussi de parler d'autre chose que des performances décevantes de la formation de Peter Bosz. Le retour de JMA, le roi du contre-feu pour permettre à son groupe de retrouver un peu de sérénité dans la crise sportive ?