Mercato : Un salary-cap en L1, le syndicat des joueurs rigole

Mercato : Un salary-cap en L1, le syndicat des joueurs rigole

Photo Icon Sport

Plus rien ne sera jamais comme avant dans le monde du football après la crise du coronavirus, qui impacte de manière très importante les finances des clubs.

Pour certains présidents de Ligue 1 dont Bertrand Joanin, le président d'Amiens, il serait notamment souhaitable d’instaurer un salary-cap en France afin de limiter et d’encadrer au mieux la masse salariale des clubs. Sur le principe, cette idée est nouée de bon sens mais selon Philippe Piat, patron du syndicat des joueurs français (UNFP), la mise en place concrète d’un salary-cap est tout simplement impossible. Cela poserait notamment un énorme problème de compétitivité et d’attractivité pour les clubs français en période de mercato.

« Celui qui veut mettre en place le salary-cap en Ligue 1, je lui dis : Chiche ! Ils oublient juste un tout petit truc : aux Etats-Unis, on ne vend pas les joueurs. Donc, pourquoi pas mettre un salary cap dans le football français, mais dans ce cas, les clubs ne pourront plus vendre leurs joueurs... » a indiqué au Monde Philippe Piat, pour qui c’est plutôt le système des transferts qu’il faut réformer. « J’espère que cette pandémie va accélérer les discussions pour aboutir à une réforme drastique du système des transferts. Des discussions sont déjà en cours avec la FIFA. Mais ces discussions ne vont pas assez loin. On survole encore les problèmes liés à la bulle financière qui dépend du système des transferts ». Reste maintenant à voir les mesures qui seront prises par les différentes organisations internationales et européennes à l’issue de la crise du coronavirus, que cela soit au niveau du système des transferts ou en ce qui concerne les salaires des joueurs, toujours plus importants ces dernières années en raison de l’augmentation constante des droits télévisuels à travers le monde.