Ligue 1 : Canal+ et Hervé Mathoux toujours furieux

Ligue 1 : Canal+ et Hervé Mathoux toujours furieux

Même si Canal+ diffuse deux matchs par journée de Ligue 1, la chaîne ne décolère pas contre les dirigeants de la LFP et estime que le football français a pris un risque en signant avec Amazon.

Ce week-end, Canal+ a diffusé deux matchs de la 5e journée de Ligue 1, à savoir AS Monaco-OM samedi soir, et Nantes-Nice dimanche après-midi, mais ces deux rencontres sont passées sur Canal+ Décalé et pas sur la chaîne premium, réservée au Top 14 de rugby. Il est vrai que c’est une décision de justice qui a imposé à Maxime Saada de retransmettre et de payer ces deux rencontres de L1 que la chaîne cryptée avait rachetées à BeInSports. Et même si la signature de Lionel Messi et le réveil spectaculaire de l’OM ont aidé à mieux faire passer la pilule du côté de Canal+, il est évident que le groupe Bolloré fulmine encore contre Vincent Labrune et la Ligue de Football Professionnel, accusés d’avoir abusé de la chaîne cryptée au profit de Prime Video, l’actuel détenteur de 80% des droits TV de la Ligue 1. 

A la tête du Canal Football Club, Hervé Mathoux est droit dans ses bottes et répète dans L’Equipe que Canal+ se fait clairement avoir dans cette affaire, mais que la Ligue 1 pourrait payer au prix fort son choix d’aller sur Prime Video. « Je suis sidéré. Ce qui s'est passé, cet été, est absolument incroyable. Canal + finance la Ligue 1 depuis trente-sept ans, a été capable de sortir 200 millions d’euros en cinq jours l'an dernier pour éviter aux clubs une mort imminente avec la défection de Mediapro. Et quatre mois plus tard, la Ligue va démarcher un nouvel acteur qui n'en demandait pas tant... Tout ça pour le faire rentrer sur le marché à un prix historiquement bas. C'est d'une iniquité absolue !, fulmine l’ancien ami de Pierre Ménès, qui n’est pas loin de promettre des lendemains qui déchantent pour les clubs de Ligue 1 et la LFP. La Ligue 1 prend un risque à se rendre invisible du grand public et le foot en général ne s'est pas suffisamment remis en cause... Avec les confinements, des gens se sont habitués à ne pas regarder les matches. Le foot se croit indispensable, trop puissant, c'est risqué. Ce morcellement des droits ne permet plus vraiment de tomber sur ce sport à la télé de manière accidentelle... C'est assez problématique à moyen terme à mon avis. »

L'avenir dira qui a raison (et tort), car la LFP a une certitude avec Prime Video, c'est d'être payé en temps et en heure. Et pour l'instant, la chaîne du groupe Amazon réussit un sans-faute sur le plan technique et qualificatif, la signature de Thierry Henry comme consultant étant un sacré bonus pour le diffuseur américain.