LFP : Etat d’urgence décrété, l’Etat doit sauver le foot

LFP : Etat d’urgence décrété, l’Etat doit sauver le foot

Une semaine après la solution trouvée pour régler le problème des droits TV, les clubs français et la LFP ne sont pas en train de sauter de joie et se dire qu’ils l’ont échappé belle.

En effet, la situation est toujours catastrophique et la Ligue s’est chargée de le rappeler dans un communiqué publié ce mardi soir et qui ressemble à un véritable appel à l’aide. L’instance dirigée par Vincent Labrune, qui avait pour le moment travaillé dans l’urgence pour réparer la faillite de Médiapro tant bien que mal, fait désormais les comptes et annonce des pertes records et un déficit qui va aller bien au-delà des prévisions, sachant que le public n’est pas prêt de revenir dans les stades non plus, alors que les matchs s’enchainent et que la masse salariale ne diminue quasiment pas. Résultat, le gouvernement est demandé à la rescousse, à travers une première réunion avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports pour voir ce qui peut être proposé. 

« La LFP demande une réunion d’urgence avec le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance, et le ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports pour recevoir les dirigeants de la LFP et une délégation de clubs afin de construire un plan de soutien d’urgence. Il n’est pas question ici de demander à l’Etat de compenser la baisse des droits TV, ni la défaillance de Mediapro. Sur ces sujets, les clubs ont déjà fait de gros efforts pour s’adapter à cette baisse majeure de revenus, aussi bien à travers les négociations salariales engagées avec leurs joueurs qu’à travers les réformes que la LFP prépare pour assurer son futur. Il est cependant indispensable que l’Etat participe à aider les clubs professionnels et leurs actionnaires à surmonter les urgences que la crise de la COVID-19 a générées », a demandé la LFP, qui attend désormais la réponse du gouvernement.