L1 : Zéro ambiance à la reprise, les Ultras s’expliquent

L1 : Zéro ambiance à la reprise, les Ultras s’expliquent

Photo Icon Sport

En froid avec les autorités depuis des années notamment au sujet des interdictions de stade, les principales associations de supporters ne seront pas au rendez-vous de la reprise du championnat de France.
La plupart des groupes des clubs de l’élite ont décidé de zapper les premiers week-ends de la Ligue 1. A Nantes, Reims, Nîmes, Lorient ou Lens, la décision a été prise la mort dans l’âme, mais la rentrée se fera sans les fans, qui ne peuvent pas animer une tribune tout en respectant les conditions sanitaires de rigueur, sans compter bien évidemment les restrictions sur le nombre de personnes présentes. Pour le moment, les supporters des grands clubs comme l’OM, le PSG, l’OL ou l’ASSE n’ont pas communiqué, mais leur décision finale ne fait guère doute. Ce sont en effet 5000 places au maximum qui pourront être occupées, ce qui casse déjà l’ambiance.
Faute de dérogation des préfectures, la situation perdurera jusqu’au 30 octobre au minimum, et ce sera donc un crève-coeur notamment pour les Red Tigers, supporters du RC Lens. Pour la première fois en 26 ans, ils ne suivront pas leur club, et assurent qu’il leur était impossible de choisir parmi les fidèles qui irait au stade, surtout que leur tribune habituelle (Tribune Marek) est une tribune debout, et elle sera donc fermée. « Pour la première fois, la raison l’emporte sur la passion », a ainsi fait savoir ce groupe de supporters du RCL, qui rejoint l’OL, le PSG et l’ASSE, qui n’avaient pas voulu se rendre au Stade de France lors des dernières finales, devant l’incapacité à choisir les quelques « élus » dans ses propres rangs.