L1 : Stop aux stades vides, un changement XXL à venir ?

L1 : Stop aux stades vides, un changement XXL à venir ?

Photo Icon Sport

Depuis le début de la saison de Ligue 1, la capacité de spectateurs accueillis dans les stades varie considérablement d’un endroit à l’autre.

Pendant que Brest joue devant 5000 spectateurs dans un stade d’une capacité de 15.000 places, l’Olympique de Marseille ou Nice ont joué devant moins de 1000 spectateurs dans des stades beaucoup plus grands. Certes, la situation sanitaire locale est un élément déterminant à prendre en compte. Mais à en croire les informations du Parisien, un amendement a été déposé en urgence au Parlement par un député afin d’avoir la possibilité de moduler la limitation des spectateurs dans les stades. Le but de cet amendement est d’accueillir plus de personnes selon la capacité d’accueil des stades, tout en continuant de prendre en compte la situation sanitaire locale.

Ainsi, la règle suivante pourrait être appliquée si cet amendement venait à être validé : une jauge de 10 % des places pour les stades situés en zone rouge, une jauge à 25 % des places pour les stades situés en zone orange et une jauge à 50 % des places pour les stades situés en zone verte. Concrètement, une équipe comme l’Olympique de Marseille, qui accueille actuellement 1000 spectateurs pour ses matchs à l’Orange Vélodrome, verrait la possibilité d’en accueillir près de 7000 grâce à la grandeur de son stade, bien que le département soit en zone rouge. Le texte sera étudié le 1er octobre prochain au Parlement et pourrait bien évidement ravir les présidents de Ligue 1 s’il venait à être adopté. Les chances sont maigres à l'heure actuelle, le problème n'étant pas la positionnement dans le stade, mais bien le monde que cela attire avant et après les matchs dans un espace réduit. Parallèlement, les autres pays sont encore très réfractaires à l’idée d’accueillir du public dans les stades. La Premier League a par exemple redémarré son championnat à huis clos total, peu importe la capacité d’accueil des stades et la situation sanitaire locale. Il en sera probablement de même pour la Ligue des Champions et l’UEFA en octobre prochain…