L1 : Révolution dans l'arbitrage, la France à l'avant-garde

L1 : Révolution dans l'arbitrage, la France à l'avant-garde

Souvent critiqués par les acteurs de la Ligue 1, les arbitres français pourraient ouvrir la voie à une révolution au sein du football mondial avec la diffusion de leurs discussions en direct à la télévision.

Pour tenter de réconcilier les arbitres et les suiveurs du championnat de France, la FFF va tenter un coup de poker en demandant l’autorisation de retransmettre les conversations des arbitres avec les joueurs et pendant la VAR en direct à la TV. Pour le moment, seuls quelques acteurs ont la chance d’entendre ces discussions. La Fédération aimerait en tout cas généraliser cette révolution à l’ensemble des rencontres de L1. Sauf que pour diffuser les paroles des arbitres aux téléspectateurs, la FFF doit recevoir le feu vert de l’Ifab, l’organe gérant les règles du foot et qui prévoit des expérimentations. Avec cette demande lancée par Antony Gautier, ancien arbitre et nouveau directeur technique de l’arbitrage, la Fédération prouve qu’elle a envie de se moderniser et d’avancer sans Noël Le Graët. Une bonne chose pour Éric Borghini.

« Avec ça, on comprendra bien mieux le match »

« On va envoyer une demande écrite pour proposer d’être le premier grand championnat chargé d’expérimenter une diffusion en direct, de la première à la dernière seconde de chaque match, de ces échanges avec les joueurs, mais aussi avec les arbitres-assistants et la Var. Avec ça, on comprendra bien mieux le match. Dans le cas où l’Ifab refuse cette première proposition, nous nous portons aussi volontaires pour mettre le son lors de ces visionnages terrain de la Var. C’est quelque chose de très intéressant, qui pourrait permettre de valoriser notre Championnat dans le cadre du prochain appel d’offres pour les droits de diffusion de la Ligue 1 prévu à l’automne », a lancé, dans les colonnes du Parisien, le président de la Commission fédérale des arbitres, qui espère que cette potentielle diffusion des discussions entre arbitres et joueurs limitera les polémiques d’après-match.