L1 : Pas de manif, le foot français se régale avec la réforme des retraites

L1 : Pas de manif, le foot français se régale avec la réforme des retraites

Photo Icon Sport

Alors que de nombreux Français protestent contre la réforme des retraites présentée par le gouvernement, le monde du football professionnel n’est pas contre ce projet. Au contraire !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce projet de réforme des retraites agite le pays. Beaucoup de Français expriment leur avis défavorable à travers des grèves et des manifestations. Mais de son côté, le monde du football professionnel reste silencieux sur le sujet. Et pour cause, les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 sortiront vainqueurs si le projet aboutit. Car dans le régime universel de retraite voulu par le gouvernement, tous les Français rémunérés jusqu’à 120.000 euros brut par an cotiseront au taux de 25,31%.

L’économie des clubs professionnels

Quant à ceux qui dépassent ce plafond, ils ne cotiseront qu’à 2,81 % et devront épargner sachant que ce taux ne leur donnera pas droit à une pension de retraite. Les footballeurs professionnels seront évidemment concernés, tout comme les clubs qui leur offrent un salaire net en payant leurs charges. Autrement dit, les clubs bénéficieraient de la baisse du taux pour les plus riches. Soit une économie estimée entre 150.000 et 500.000 euros par an, selon une étude de l’Institut de la protection sociale rendue publique par Le Figaro, et démentie par le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

« C'est totalement faux. (...) Il y a, au dessus de ces 120.000 euros de ces joueurs de football, une cotisation qu'ils vont payer et qui va payer la retraite à 1.000 euros des agriculteurs, alors qu'ils n'auront pas la protection sociale qui correspond à leur cotisation. J'ai vu l'article du Figaro qui reprenait cet institut et malheureusement cette étude est fausse », a réagi le ministre, conscient que ce privilège accordé au football professionnel ferait parler.