L1 : Manu Petit en croisade contre les huis-clos

L1 : Manu Petit en croisade contre les huis-clos

Photo Icon Sport

Sauf tremblement de terre dans les prochaines heures, le football ne reprendra pas en France cette saison.

Si les autres pays européens se préparent ou ont déjà repris, la Ligue 1 n’aura pas cette chance étant donnée la décision prise précipitamment par le gouvernement. Un arrêt complet qu’Emmanuel Petit ne comprend pas, alors qu’il y avait encore le temps d’attendre pour voir l’évolution de la pandémie. En plus de cela, l’ancien milieu de terrain de Monaco, Arsenal ou du FC Barcelone, s’agace de voir que la reprise du football en France devrait se faire à huis-clos. Pour le champion du monde 1998, ce n’est pas justifié. Sachant que tout, y compris les piscines, sont en mode réouverture, pourquoi les stades ne pourraient pas accueillir un public, même clairsemé ?

« C'est un sujet sur lequel je ne comprends pas les choix. On rouvre les gares, le métro, les terrasses, bientôt les salles de cinéma... Un stade, c'est un espace déconfiné, en plein air, très grand. Pourquoi ne pas instaurer une distanciation physique entre les spectateurs en fonction des rangées et des numéros de sièges, pour espacer les gens de trois ou quatre mètres ? Ce n'est pas difficile à mettre en place. Ils pourraient venir avec leurs masques, puis les enlever en toute sécurité une fois à l'intérieur. Sur un stade de 40 000 places, on pourrait avoir 15 000 personnes. C'est mieux que rien. Même un petit nombre de supporters, croyez-moi ça fait du bruit, car il y a un caisson de résonance », a souligné sur Télé Loisirs le consultant de RMC, pour qui les finales de Coupes nationales pourraient bien accueillir du public dans deux mois, si l’épidémie continue de baisser. Ce n’est visiblement pas l’avis des instances, pour qui le football est visiblement toujours un sujet extrêmement sensible.