L1 : Les joueurs ne baissent pas leur salaire, Rothen a sa théorie

L1 : Les joueurs ne baissent pas leur salaire, Rothen a sa théorie

Photo Icon Sport

Le championnat est maintenant définitivement arrêté, et les clubs perdent officiellement une énorme manne financière avec les droits TV qui ne seront pas versés.

Les présidents ne cessent de pester, et essayent également pour beaucoup de prêcher pour leur paroisse avec cette fin de saison rocambolesque. Un combat de coqs que n’approuve pas Jérôme Rothen, persuadé que les présidents de clubs montrent le mauvais exemple. Au point d’inciter les joueurs à ne pas baisser leur salaire, puisque chacun ne pense qu’à sa pomme ? C’est la théorie un peu alambiquée de l’ancien joueur de Monaco et du PSG, persuadé que les joueurs sont prêts à faire de gros efforts.

« Cela me met hors de moi, mais cela ne date pas que de cette semaine. Il faut avoir un peu de décence, de solidarité et d’humanité dans ce qu’on est en train de vivre. Les présidents demandent aux joueurs de changer leur salaire et leur attitude, mais ils ne montrent pas l’exemple. Ils défendent leur petit bout de gras à tous depuis que le classement a été figé. Il faut avoir un peu plus de recul. J’ai envie de dire qu’il faut qu’ils arrêtent de parler d’argent, d’économie et de leur place au classement pour renvoyer une autre image. Peut-être que vous allez donner envie aux joueurs de réduire leur salaire pour faire face aux difficultés économiques et aider les gens qui vivent dans les clubs et ont besoin de garder leur emploi. J’ai appelé beaucoup de joueurs au téléphone, j’ai la garantie que eux sont prêts à faire de gros efforts financiers sur leur salaire pour permettre à ces gens qui vivent dans l’ombre de garder leur emploi », a confié à RMC le consultant dans son émission. Une théorie qui a du mal à se confirmer dans la réalité, car même dans les clubs où tout se passe bien et dont les présidents sont exemplaires, les négociations pour faire baisser les salaires et aider ainsi les clubs à rémunérer le petit personnel n’avancent pas. Un seul club a ratifié officiellement l’accord proposé par l’UNFP sur le décalage des salaires, il s’agit de Rennes, et ce sera valable uniquement pour le mois d’avril.