L1 : La Ligue 1 à 18 clubs, Le Graët met un stop à Labrune

L1 : La Ligue 1 à 18 clubs, Le Graët met un stop à Labrune

Photo Icon Sport

Le président de la Fédération Française de Football estime qu'il faudra bien prendre son temps avant d'éventuellement passer de 20 à 18 clubs en Ligue 1.

Vincent Labrune a lancé un débat qui ne laisse personne indifférent, le président de la Ligue de Football Professionnel estimant que le passage de la Ligue 1 à 18 clubs était devenu indispensable pour apporter de la compétitivité au football français. L’ancien patron de l’OM a reçu le soutien ferme de Didier Deschamps, le sélectionneur national étant lui aussi persuadé que cette réduction de l’élite était une vraie solution de bon sens. Mais si Didier Deschamps et Noël Le Graët sont très proches, le patron de la Fédération Française de Football n’est cette fois pas totalement aussi convaincu que le coach des Bleus. Même s’il était à la tête de la Ligue de football lorsque la Ligue 1 était passée à 18 clubs, juste avant le Mondial 98, l’ancien président de Guingamp estime que cette décision pourrait coûter cher, financièrement parlant, à la France.

Dans L’Equipe, le président de la FFF appuie sur le frein et justifie sa prudence. « Revenir rapidement à la Ligue 1 à 18 clubs ? Cela mérite davantage de réflexion. Il faudrait réaliser une étude financière, interroger les chaînes de télévision. Cela fait quand même des matches en moins. On ne peut pas dire comme ça : "Je lance une pièce en l'air et, suivant le côté où elle retombe, c'est oui ou non." Cela peut mettre le bazar avec les télés. Cela ne peut pas se faire tout de suite. Ce n'est pas le bon moment. Au niveau télévisé, on ne sait pas trop qui nous diffuse... Est-ce que les chaînes de télévision sont prêtes à diffuser moins de matches et à quel prix ? Ça ne se fait pas comme ça. Il y a quand même quelques tables rondes à organiser…Le moment n'est pas forcément le mieux choisi. Il y a le Covid, des contrats télé avec 20 clubs... Ça ne se fait pas comme ça. Si cela doit se faire, cela se prépare pour un futur appel d'offres », prévient Noël Le Graët, pas si pressé que cela de modifier les choses en Ligue 1 et en Ligue 2. Vincent Labrune va devoir le convaincre.