L1 : La LFP va envoyer du monde à Pôle Emploi

L1 : La LFP va envoyer du monde à Pôle Emploi

Après la crise économique récemment traversée, la Ligue de Football Professionnel veut mettre en place des mesures pour protéger les clubs français. L’instance souhaite notamment imposer une limitation de la masse salariale, ainsi que la réduction du nombre de joueurs professionnels dans chaque effectif.

« Le football français est sauvé », a annoncé Vincent Labrune au quotidien Les Echos. Mais après la crise économique récemment traversée, le président de la Ligue de Football Professionnel tient à éviter tout risque de rechute. C’est pourquoi des décisions importantes seront bientôt prises. Avec la complicité de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), la LFP souhaite empêcher les clubs de se mettre en danger. Le gendarme financier du football français a donc proposé une limitation de la masse salariale à 70% du chiffre d’affaires pour chaque club.

Mais ce n’est pas tout. En s’appuyant sur une étude de la Direction technique nationale (DTN), qui constate que les entraîneurs s’appuient essentiellement sur 16 ou 17 joueurs dans la saison, la Ligue envisage de limiter le nombre de joueurs professionnels à 25, hors premiers contrats professionnels pour encourager le travail à la formation, précise L’Equipe. Etant donné que les pensionnaires de Ligue 1 possèdent en moyenne 35 éléments professionnels, certains seront contraints de passer un coup de balai dans leur groupe. De son côté, le président de Montpellier Laurent Nicollin ne se sent pas concerné et approuve les mesures souhaitées.

Montpellier approuve les mesures

« Les clubs traversent une période compliquée financièrement, a souligné le dirigeant. Pour ceux qui doivent baisser leur train de vie, cela passera forcément par la réduction de leur masse salariale, ce qui revient à adapter la taille des effectifs. Mais tous ne sont pas dans la même situation. Des clubs à 28 joueurs comme le mien ne vont pas se retrouver à 15. Il y aura peut-être un ajustement mais limité, sinon le coach ne pourra plus travailler. Cela va surtout concerner les clubs qui ont 40 joueurs et plus. » Pour ceux-là, les prochains mercatos s’annoncent mouvementés.