L1 : L'OM frappe un très grand coup face à Nice

L1 : L'OM frappe un très grand coup face à Nice

29e journée de Ligue 1 :

Stade Vélodrome.

Olympique de Marseille - OGC Nice : 2-1.

Buts : Milik (45e+4 sur penalty) et Bakambu (89e) pour l’OM ; Lemina (90e+2) pour Nice.

Dans un Vélodrome en feu, l’Olympique de Marseille a dominé l’OGC Nice (2-1) pour récupérer la deuxième place de la Ligue 1 derrière le PSG.

Doublés par Rennes un peu plus tôt dans la journée, Marseille et Nice avaient à coeur d’en découdre lors de ce choc de la 29e journée de championnat. Après un début de match à l'avantage des Aiglons avec une occasion de Stengs (24e), les Phocéens prenaient ensuite le dessus. Suite à un bel arrêt de Benitez face à Saliba (27e) et une opportunité de Payet (40e), l’OM obtenait un penalty pour une faute de Todibo sur Under dans la surface niçoise (45e). Une offrande saisie par Milik, qui prenait Benitez à contre-pied pour ouvrir la marque juste avant la mi-temps (1-0 à la 45e+4). 

Au retour des vestiaires, Marseille se faisait une petite frayeur d’entrée, mais le but de Delort était refusé pour un hors-jeu de Stengs au départ de l’action (48e). Par la suite, Milik était tout proche du doublé, mais Todibo sauvait l’OGCN sur sa ligne (56e). Après l’heure de jeu, Nice prenait l'ascendant, mais Stengs (61e) puis Delort (71e) butaient sur un grand Pau Lopez, qui maintenait donc son équipe à flot... jusqu'au but du break. En toute fin de match, Bakambu tuait effectivement le suspense de la tête sur un joli centre de Gerson (2-0 à la 89e). Malgré la réduction de l'écart de Lemina dans le temps additionnel (2-1 à la 90e+2), l'OM s'imposait donc sur le fil dans ce grand rendez-vous de L1 !

Grâce à sa première victoire face à Nice cette saison, l’OM récupère sa deuxième place et prend donc trois points d’avance sur son adversaire du soir, désormais quatrième derrière Rennes. Dans la foulée de sa qualification pour les quarts de finale de l’Europa Conférence League, Marseille frappe donc un grand coup dans la course au podium. En attendant le sprint final, le groupe de Jorge Sampaoli va donc passer une bonne trêve internationale, au contraire des hommes de Christophe Galtier, qui vont devoir stopper l'hémorragie en avril s'ils veulent continuer à croire en la Ligue des Champions.