L1 : L'OL reste en vie à Monaco, Cherki ce héros !

L1 : L'OL reste en vie à Monaco, Cherki ce héros !

Icon Sport

35e journée de Ligue 1 :

Stade Louis II.

AS Monaco - Olympique Lyonnais : 2 à 3.

Buts : Volland (25e), Ben Yedder (86e sp) pour Monaco ; Memphis Depay (57e), Marcelo (77e), Cherki (89e) pour Lyon.

Expulsions : Pellegri (90e), Geubbels (90e) pour Monaco ; Caqueret (70e), Marcelo (90e), De Sciglio (90e) pour l'OL.

Dans un match renversant de bout en bout, l’Olympique Lyonnais s'est imposé à 10 contre 11 sur la pelouse de l’AS Monaco (3-2).

Suite aux victoires du LOSC et du PSG, Monaco et Lyon n’avaient pas le droit à l’erreur ce dimanche soir à Louis-II. Après un début de match à l’avantage des Gones, avec des occasions de Dubois (4e) et Toko Ekambi (15e), c’est l’ASM qui ouvrait pourtant le score ! Sur sa première opportunité, Monaco lançait effectivement la rencontre grâce à Volland, qui gagnait son face-à-face avec Lopes après une passe en profondeur de Ben Yedder (1-0 à la 25e). Si l’Allemand était proche du break (37e, 41e), l’OL réagissait après la pause en plantant rapidement le deuxième but ! Au terme d’un exploit individuel, Memphis Depay trompait Lecomte du gauche pour relancer le suspense (1-1 à la 57e).

Avec le carton rouge de Caqueret, pour une semelle sur Tchouaméni (70e), Lyon semblait condamné… Mais Marcelo permettait à son équipe de virer devant avec un but de la tête sur un coup-franc tiré par Depay (1-2 à la 77e). L’OL pensait avoir fait le plus dur, mais la VAR de Monsieur Turpin offrait un penalty à Monaco pour un coup de poing de Lopes sur Pellegri dans la surface lyonnaise (85e). Une offrande transformée par Ben Yedder d’une panenka (2-2 à la 86e) ! En fin de match, le gardien portugais se rattrapait face à Geubbels (88e)... avant que l’entrant Cherki ne redonne l’avantage à Lyon du plat du pied sur un caviar de De Sciglio (2-3 à la 89e). Un but qui suffisait au bonheur des Lyonnais ! De quoi provoquer une bagarre générale, qui a abouti à quatre rouges à la 90e : Pellegri, Geubbels, Marcelo et De Sciglio...

Avec cet exploit en infériorité numérique, l’équipe de Rudi Garcia continue à rêver du podium. Puisqu’à trois journées de la fin, Lyon revient à une unité des places en Ligue des Champions. Par contre, c’est la douche froide pour la formation de Niko Kovac. En chutant pour la première fois depuis le mois de mars, l'ASM dit adieu au titre, vu que Lille et Paris ont cinq et quatre longueurs d'avance...