L1 : L'ASSE, l'OM et Bordeaux incapables de finir la saison ?

L1 : L'ASSE, l'OM et Bordeaux incapables de finir la saison ?

Photo Icon Sport

Les clubs de Ligue 1 traversent des moments très compliqués sur le plan financier. Selon Daniel Riolo, trois des plus grosses équipes seraient même au bord du gouffre.

Les temps sont durs pour tous les clubs de football, même les plus gros. Et les formations de Ligue 1 n'échappent pas à la règle. La crise liée au Covid-19 prive les clubs d'un de leurs principaux revenus : la billetterie dans les stades. Et l'imbroglio autour des droits TV non payés par Médiapro n'arrange pas les choses, puisque les millions d'euros promis par le groupe sino-espagnol ne rentrent pas dans les caisses des clubs. Pour le moment, aucun diffuseur n'a pris le relais de Téléfoot, même si Canal + est intéressé. Une situation qui rend la vie très compliquée au seins de tous les clubs de Ligue 1. Au micro de l'After Foot, Daniel Riolo a expliqué que 3 des clubs les plus emblématiques de notre championnat seraient même tout proche d'une grosse catastrophe.

« Le football est en perte de vitesse et la situation est vraiment préoccupante. Canal+ ne se précipite pas pour donner la fameuse somme d’argent évoquée (droits TV), ils devraient finir pas le faire mais ça sera beaucoup moins que prévu. C’est dire si la situation est catastrophique car il se dit que plusieurs clubs sont dans une situation catastrophique. C’est-à-dire à peine capable de finir la saison. Dans ces clubs-là il y en a trois qui sont des clubs importants de notre football. L’OM, l’ASSE, Bordeaux… des clubs qui ne sont pas loin du précipice, qui se disent on ne pourra payer que la moitié des salaires et faire des économies drastiques pour survivre. On en est là » a expliqué Daniel Riolo. À Bordeaux, un plan social a été déclenché et une vingtaine de salariés vont tout simplement perdre leur emploi. Dans ces clubs encore plus qu'ailleurs, les dirigeants doivent être particulièrement attentifs à la situation des droits TV de la Ligue 1, en espérant que la situation se décante rapidement.