L1 : L’arrêt du championnat bénéfique à l’OL, Edouard Philippe ose

L1 : L’arrêt du championnat bénéfique à l’OL, Edouard Philippe ose

Icon Sport

Le 28 avril dernier, Edouard Philippe sifflait officiellement la fin de la saison 2019-2020 de Ligue 1.

Un énorme coup dur pour le football français, dans la mesure où tous les autres grands championnats européens ont repris, en dépit de la première vague de coronavirus. Des clubs comme Amiens ou l’Olympique Lyonnais ont fortement contesté cette décision controversée, au point de saisir le Conseil d’Etat. Près d’un an plus tard, l’ancien Premier Ministre de la France, qui a depuis cédé son strapontin à Jean Castex, est revenu sur cette décision extrêmement difficile à prendre. Sur l’antenne de RMC, il explique les raisons de ce choix, félicitant par ailleurs le parcours du PSG et de l’OL lors du Final 8 de la Ligue des Champions. Un parcours XXL qui n’aurait peut-être pas été possible sans l’arrêt du championnat selon lui…

« Vous savez, avec du recul, quand on regarde, avec les éléments de qu'il s'est passé ensuite, les décision qu'on a prises à un moment où on n’avait pas ça en connaissance de cause puisque ça ne s’était pas produit, on peut toujours se dire qu’on aurait pu faire autrement. Et c’est normal d’ailleurs, il faut le faire comme exercice. C’est un exercice d’humilité, c’est un exercice d’apprentissage (…) Il y a plein d’acteurs du monde professionnel qui disent qu’il faut prendre une décision parce qu’on ne sait pas si on va pouvoir reprendre, on ne sait pas comment s'organiser. Ils me disent qu’on a besoin d’une décision. Certains pensent qu’il faut prendre tout de suite une décision, d’autres disent qu’il ne faut prendre de décision, on verra plus tard. Il y a plein d’avis différents (…) Je me permets d'observer, et je le dis avec un clin d’oeil, parce que je sais que le sujet est sérieux, que le seul moment où on m’a dit que ça avait peut-être été une bonne décision, c'est quand on a eu Lyon et Paris en demi-finale de la Ligue des champions. Je le dis en passant parce que ce n’est pas la justification que je veux mettre en avant » a détaillé Edouard Philippe. Des propos qui ne manqueront pas de faire bondir Jean-Michel Aulas…