L1 : Des joueurs moins forts mais mieux payés, Dugarry dégoûté

L1 : Des joueurs moins forts mais mieux payés, Dugarry dégoûté

Photo Icon Sport

Alors que la Ligue 1 a été suspendue jusqu’à nouvel ordre par la LFP, certains clubs français se retrouvent dans le dur au niveau financier.

La crise sanitaire du Covid-19 est en train de mettre toute une économie à plat. Alors que la plupart des entreprises tricolores sont à l’arrêt en raison du confinement provoqué par la pandémie de coronavirus, les formations de L1 sont elles aussi dans le rouge. En manque de recettes, sachant que les matchs ont été suspendus et que le dernier chèque des Droits TV dû par Canal+ et beIN Sports n’est pas tombé comme prévu le 5 avril dernier, des clubs sont au bord de la faillite. Preuve que le football français ne tient que sur un fil… Et pour Christophe Dugarry, cette crise forcée est une occasion en or pour enclencher une révolution.

« Je pense qu'il faut revoir tout le football français ! Il suffit de regarder les résultats que l’on a en Coupes d’Europe… Est-ce que la crise peut aider à ça ? En fait, on doit revoir notre modèle de société d’une manière générale. Au bout d’un moment, ce n’est plus possible. Dans le foot, il y a une escalade de l'argent, c'est toujours plus et encore plus… Avec à l’arrivée, moins de résultats pour les clubs français. Les joueurs sont toujours plus payés et toujours moins bons… C’est quand même révélateur. Certes, l'économie du football est florissante. On arrive à vendre des jeunes joueurs à des sommes impressionnantes alors qu’ils n’ont rien prouvé… Aujourd’hui, le prix d’un joueur, c’est en fonction de son potentiel. Mais ça veut rien dire, c’est devenu une loterie le foot. Et les dirigeants des clubs ont joué avec ça. Le trading de joueurs, c’est la facilité… Moi, je préfère surpayer un bon joueur de L2 que surpayer un joueur moyen de L1. Il faut arrêter de se voiler la face en ayant peur de perdre les joueurs. Si le joueur veut partir, qu’il se casse ! On le vend, on en trouve un autre, avec une pépite ou un jeune du centre de formation. Les clubs doivent travailler d’une manière différente. Car là, le foot français part en saucisse… Et pour moi, il va très très mal », a lancé, dans Team Duga, le consultant de RMC, qui estime donc que l’équipe de France, et son titre de championne du monde, est finalement l’arbre qui cache la forêt…