L1 : Belaïli victime de racisme, un nouvel élément apparait

L1 : Belaïli victime de racisme, un nouvel élément apparait

Icon Sport

Il n’y a plus aucun doute possible, l’attaquant algérien du Stade Brestois, Youcef Belaïli, a bien été victime d’insultes racistes à Reims dimanche.

« One two three, rentre dans ton pays… ». A en croire Ilyes Ramdani, journaliste pour Mediapart, les insultes racistes à l’encontre de Youcef Belaïli ont fusé à Reims lors du match entre le club champenois et le Stade Brestois. « J'étais au niveau du poteau de corner, proche du Kop rémois. Au début du match, c'était assez calme puis ça s'est agité d'un coup vers le quart d'heure de jeu. Les chants ''One, two, three, rentre dans ton pays'', ''Ici c'est Reims'', etc... ont été lancés depuis le kop et massivement repris » a par la suite expliqué le journaliste. Ce qui n’était que le témoignage d’un journaliste est désormais une information prouvée par des vidéos.

Belaïli a bien été victime de racisme à Reims

En effet, comme le démontre une vidéo publiée ce mardi sur les réseaux sociaux, Youcef Belaïli a bien été la cible de propos racistes au stade Auguste-Delaune de Troyes dimanche après-midi. Dans la vidéo publiée ce mardi, Youcef Belaïli s’apprête à tirer un penalty en faveur du Stade Brestois. Et la voix d’un homme est très distincte. « C’est un arabe, c’est un arabe. Ils nous font chier. Vive Eric Zemmour » pouvons-nous clairement entendre dans cette vidéo prise depuis les tribunes de l’enceinte de Reims dimanche à l’occasion du match contre le Stade Brestois (1-1). Dans un communiqué publié dès lundi, le club breton a affirmé qu’il allait mener l’enquête et travailler « conjointement » avec le Stade de Reims afin d’identifier les auteurs de ces insultes racistes qui n’ont évidemment pas leur place dans un stade de football ni nulle part ailleurs dans la société. Le joueur, de son côté, n’a pas souhaité alimenté la polémique et a fait le choix de ne pas réagir pour l’instant.