L1 : Aulas et Eyraud sont « indécents », en L2 ça balance

L1 : Aulas et Eyraud sont « indécents », en L2 ça balance

Photo Icon Sport

Pour résoudre les problèmes causés par l’épidémie du coronavirus, certains dirigeants de Ligue 1 ont créé un comité de pilotage dans le dos de leurs homologues. Une attitude fortement critiquée.

En pleine crise sanitaire, le football français ne montre vraiment pas le bon exemple. Alors que les clubs pourraient profiter du contexte pour afficher leur solidarité, certains présidents comme Jean-Michel Aulas et Jacques-Henri Eyraud ont préféré s’attaquer à coups de déclarations. Puis les présidents de l’Olympique Lyonnais et de l’Olympique de Marseille ont rejoint certains de leurs principaux homologues avec Noël Le Graët et Didier Quillot pour former un comité de pilotage destiné à trouver des solutions pour le foot français. Un petit groupe que Claude Michy, en tant que patron de l’UCPF, le syndicat qui représente essentiellement la Ligue 2, a refusé de rejoindre. Lui qui critique le comportement des membres privilégiés.

« Aulas et Eyraud ? C’est indécent, a jugé l’ancien président de Clermont, contacté par Sports-Auvergne. Dieu sait si ce sont des gens intelligents et respectables qui ont accompli des choses fantastiques. Mais dans ces périodes, il ne peut pas y avoir de privilégiés. Et ceux qui sont privilégiés doivent être d’autant plus au service des autres. Aujourd’hui la priorité c’est la santé du monde puis le respect des consignes. Le sport est accessoire. C’était d’ailleurs l’un des points de divergence avec quelques-uns. Il y a des règles éthiques à respecter et une certaine morale à avoir aussi. Ce qui n’exclut pas que chaque club, chaque entreprise pensent à ses collaborateurs, à ses difficultés pour trouver la meilleure solution. » Rappelons que la LFP a vite repris la main pour minimiser l'influence de ce petit groupe où l'on retrouvait également Nasser Al-Khelaïfi et Bernard Caïazzo.