TV : Pierre Ménès en furie à cause du vaccin

TV : Pierre Ménès en furie à cause du vaccin

Photo Canal+

Invité ce lundi de RMC, Pierre Ménès a fait entendre sa voix sur le sujet des vaccins contre le coronavirus. Pour le consultant de Canal+, le gouvernement et certains élus sont à la dérive.

Tandis que le football vit de plein fouet la crise provoquée par l’épidémie de covid, le ton monte au sein de la population au sujet des vaccins. Entre ceux qui estiment que le gouvernement ne va pas assez vite pour vacciner et ceux qui voient dans ce vaccin le diable en personne, il est difficile d’avoir un avis serein et qui ne déclenche pas des polémiques. Ce lundi, interrogé lors de l’émission Les Grandes Gueules sur RMC sur ce thème du vaccin, Pierre Ménès, qui a eu le covid et a des facteurs de cormobidité, s’agace de l’attitude du gouvernement Castex, mais également de certains élus qui affirment ne pas pouvoir se faire vacciner. Pour le spécialiste du foot sur Canal+, tout cela devient prodigieusement agaçant.

Et Pierre Ménès de lâcher quelques missiles. « Moi j’ai appelé mon hépatologue pour savoir si elle pensait que je devais me faire vacciner ou pas. Sa réponse a été sans la moindre ambiguïté : « oui ! ». A partir de là, je cherche, j’intrigue, je complote. J’ai commencé basiquement en demandant à mon pharmacien quand il aurait des vaccins, il m’a fait « pffuuu ». Maintenant j’attends. Il paraît que je vais me faire vacciner à l’hôpital Beaujon, je me suis rapproché d’eux pour voir si je peux me faire vacciner. Comme je dois passer un scanner de contrôle le 4 février, je vais peut-être joindre l’utile à l’agréable, mais on vit un truc ubuesque (...) J’ai eu le covid, mais je n’ai plus d’anticorps. Quand ma femme l’a eue six mois après moi, j’ai fait un test sérologique et je suis négatif. Mais bon la logique et ce gouvernement...Franchement quand j’entends Samia Ghali, qui en tant que personnalité politique dit qu’elle ne veut pas se faire vacciner, car elle n’a pas confiance, je trouve ça irresponsable. Elle a le droit de le penser, mais elle a aussi le droit de la boucler et de ne pas faire partager sa suspicion à tout le monde (...) Quand tu fais de la politique, tu as une responsabilité collective », a fait remarquer Pierre Ménès, qui n’hésitera pas à se faire vacciner…quand ça sera possible.