Sexisme : Les sanctions tombent à Radio France !

Sexisme : Les sanctions tombent à Radio France !

Icon Sport

Le documentaire de Marie Portolano a provoqué plusieurs enquêtes au sein des médias, et c'est au tour de Radio France de sanctionner plusieurs journalistes.

Le 21 mars dernier, quelques jours avant de quitter Canal+ pour rejoindre M6, Marie Portolano déclenchait un séisme à l’occasion de la diffusion sur la chaîne cryptée de son document « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste », qui dénonçait le sexisme dans certains médias…et notamment Canal+. Si Pierre Ménès a été le premier à prendre cher, puisque la star du Canal Football Club était priée d’aller exercer ses talents ailleurs, aucune chaîne n’ayant pris pour l’instant le « risque » de le recruter, d’autres médias ont étudié de près les différents témoignages obtenus par la journaliste. Et cela a été le cas du côté de Radio France qui a officialisé le licenciements de deux personnes et trois mises à pied avec suspension de salaire au sein de ses effectifs.  

Sexisme au service des sports de Radio France

C’est la journaliste Amaia Cazenave qui avait dénoncé certains comportements lors du documentaire de Marie Portolano, et après avoir entendu près de 80 personnes, Radio France a décidé de passer aux actes. Selon l’Agence France Presse, cette enquête a démontré « une ambiance de travail très dure justifiant le stress, la violence et le sexisme (…) avec une tolérance au quotidien de situations et comportements graves. » Onze procédures ont donc été lancées, et notamment au sein du service des sports, la confidentialité ayant évidemment été exigée concernant les personnes concernées par ces sanctions.