Pierre Ménès se dit victime du « terrorisme » féministe

Pierre Ménès se dit victime du « terrorisme » féministe

A quelques semaines de son retour sur un média créé rien que pour lui, Pierre Ménès a visiblement décidé de rester aussi fracassant. L'ancien consultant de Canal+ l'a confirmé lors d'une émission sur YouTube.

Une semaine après l’annonce par Pierre Ménès de son grand retour en octobre via une plateforme en ligne, le snipper du football français était l’invité lundi soir d’une émission diffusée en direct sur la chaîne Youtube Julien Le Gone. Et si certains pensaient que l’ancien consultant, viré par Canal+ après les révélations sur son comportement passé avec certaines femmes de la rédaction, allait se faire dans le politiquement correct c’est raté. Bien au contraire, Pierre Ménès revendique sa liberté de parole et il l’a clairement démontré, quitte à se prendre quelques bonnes critiques en retour. 

Pierre Ménès n'a pas digéré le procès qui lui a été fait

Revenant sur l’affaire qui l’avait poussé en dehors de Canal+, Pierre Ménès a été cash. « J’avais été embauché par Canal+ pour secouer le cocotier, il faut croire qu’au bout de 11 ans, je l’ai secoué trop fort, même si les faits qui me sont reprochés ont 10, 7 et 5 ans. Je sais que des gens n’aiment pas entendre cet argument, mais à cette époque-là Jean-Marie Bigard remplissait le Stade de France avec un sketch qui s’appelait « le lâcher de salopes ». Aujourd’hui, ça lui vaudrait la chaise électrique. Il y a un féminisme exacerbé qui tourne pour certaines au terrorisme (…) Moi j’adore les femmes et la compagnie des femmes, même si dans ce métier il n’y en a pas beaucoup (…) Ce qui me tue dans cette histoire c’est que la présomption d’innocence n’existe pas dans ce pays. Je rappelle que je n’ai fait l’objet d’aucune plainte, d’aucune enquête et que l’enquête interne à Canal+ n’a rien donné », a indiqué l’ancien membre du Canal Football Club.

Et Pierre Ménès s’est également exprimé sur traitement dont fait l’objet le Paris Saint-Germain dans un média  où il a longtemps travaillé, L’Equipe. « Mbappé à Metz, il a chambré, incroyable c’est la première fois qu’un joueur chambre sur un terrain. Là il a gueulé parce que Neymar ne lui a pas fait un passe, c’est la première fois que ça arrive qu’un joueur se plaigne de cela. Est-ce qu’un jour on va lui lâcher la grappe ? Il y avait un papier extraordinaire de nullité dans L’Equipe lundi, où ils disaient qu’il souffrait que Mbappé souffrait que Neymar ne joue qu’avec Messi, mais ils n’ont fait que deux matchs Neymar et Messi. Et après, ils disent qu’il souffre de l’hispanisation du vestiaire, alors qu’il veut jouer au Real Madrid », a fait remarquer un Pierre Ménès, qui ne va pas baisser le volume et a déjà annoncé que son premier reportage serait réalisé à Lille et que son premier invité people serait Matt Pokora.