Foot : L'égalité salariale homme-femme, elle n'y croit pas

Foot : L'égalité salariale homme-femme, elle n'y croit pas

Pour Jessica Houara, l'égalité salariale homme - femme dans le football n'est possible qu'aux Etats-Unis, pour des raisons économiques très simples.

C'est le grand débat qui agite les médias ces derniers jours. En début de semaine, Megan Rapinoe, star de l'équipe féminine américaine, s'est rendue à la Maison Blanche pour défendre l'égalité salariale homme - femmes dans le monde du football. Un avis pas forcément partagé par tout le monde, même au sein du football féminin. 

Jessica Houara, ancienne footballeuse et désormais consultante chez Canal + avait réagit sur Twitter jeudi, après le débat diffusé dans l'émission Touche Pas à Mon Poste. « Debat #TPMP: les footballeuses doivent-elles gagner comme les footballeurs? Il ne faut pas tout confondre, le foot est une économie et les clubs sont des entreprises. Quel club va sortir des gros chèques alors que le retour sur investissement est nul voir négatif ? Soyons réalistes » avait tweeté la consultante.

Une question de business

Sur le plateau du Canal Sports Club ce samedi, l'ancienne joueuse de l'OL a réitéré son opposition aux propos de Megan Rapinoe. « C'est légitime aux États-Unis dans le sens où elles rapportent de l'argent. Il faut rappeler que le soccer est un sport à base féminine. Les joueuses américaines font venir énormément de monde dans les stades, elles font venir des sponsors. Ce sont des stars exceptionnelles dans leur pays, elles sont sponsorisées individuellement. Pour moi, c'est légitime car elles rapportent de l'argent, dans leur club, à leur fédération. Je trouve ça normal qu'elles demandent l'égalité salariale. Maintenant il faut rapporter ça à la France. Si Neymar est autant payé, c'est parce qu'il  rapporte en terme de marketing, de merchandising, de plein de choses. Nous on a la chance de pouvoir en faire notre métier, mais on ne rapporte pas d'argent aux clubs. Rien du tout. Les droits TV, il y'en a très peu. Les sponsors, il n' en a pas beaucoup. On ne peut pas revendiquer l'égalité salariale » a déclaré l'ex-internationale, qui est consciente que les clubs ne peuvent pas dépenser l'argent qu'ils n'ont pas gagné.