Canal+ : L’affaire Thoen dégénère, Stéphane Guy mis à pied

Canal+ : L’affaire Thoen dégénère, Stéphane Guy mis à pied

Photo Icon Sport

La parodie de « L’heure des Pros » par Julien Cazarre et Sébastien Thoen n’a pas fini de faire parler.

Tout d’abord, pour ce sketch humoristique parodiant l’émission populiste de Pascal Praud de la chaîne Cnews, c’est Sébastien Thoen, qui animait plusieurs émissions sur Canal+, qui a tout simplement pris la porte. Une décision qui a provoqué une levée de boucliers dans la rédaction, et notamment au service des sports, avec une pétition signée par 150 employés. Le commentateur vedette de la chaîne cryptée Stéphane Guy, forcément titillé par les interrogations puisque son nom ne figurait pas dans la liste des signataires de soutien à Sébastien Thoen, avait décidé de le faire en direct lors du match de prime-time de Canal+ entre Montpellier et le PSG. Le journaliste avait bien fait comprendre que cette parodie ne méritait pas un licenciement dans des mots bien choisis, puisqu’il avait cité cette phrase de Coluche : « Il faut se méfier des comiques parce que quelquefois, ils disent des choses pour plaisanter ».

Cela n’a visiblement pas fait rire au sein de la direction de la Canal+, qui a décidé, selon L’Equipe, de mettre à pied Stéphane Guy et de le priver de commenter des matchs de football, au moins jusqu’au 18 décembre. Il reste à savoir si cette mise à pied représente un simple avertissement à l'égard du présentateur des grandes affiches de la Ligue 1 et du football anglais, ou si les sanctions peuvent aller plus loin, ce qui ne semble pas être la tendance. En tout cas, le sketch parodique de Sébastien Thoen n’a pas fini de faire parler et de provoquer des décisions radicales venues d’en-haut au sein du groupe Canal+, où on souhaite faire passer le message que le simple fait de parler de ça vous rapproche de la porte.