BeInsports annonce 2,5 millions d'abonnés en France !

BeInsports annonce 2,5 millions d'abonnés en France !

Photo Icon Sport

Trois ans après son lancement, BeInSports est devenu un acteur important dans le sport français, et pas uniquement le football. Dans Le Monde, Yousef Al-Obaidly, président de BeInSports France, annonce que la chaîne sportive tient largement ses objectifs et rappelle que le groupe BeInSports est mondial et ne doit pas être seulement résumé à son business en France. Quoi qu'il en soit, les objectifs en terme d'abonnés sont atteints et ce n'est probablement pas fini.

« Combien nous avons d’abonnés ? Nous sommes autour des 2,5 millions, et cela depuis longtemps. Avant le début du Mondial 2014, nous étions à 1,7 million. Cette compétition nous a aidés à dépasser la barre des 2 millions, à grandir et à renforcer notre grille. Cet événement nous a permis de faire un bond fantastique et d’être mieux acceptés. C’était l’idée en rachetant l’intégralité du Mondial : que tout le monde réalise que BeIN est devenue une référence en matière de sport en France (…) Les 3 millions avec l’Euro 2016 ? Je l’espère. Un événement comme l’Euro ou le Mondial donne une belle image et renforce notre crédibilité sur le marché (…) Nous devons nous assurer de proposer sans cesse les meilleurs programmes à un prix abordable : nos abonnés y sont sensibles. 92 % d’entre eux maintiennent leur abonnement. On doit les convaincre de rester, explique le grand patron de BeInSports, qui répond à ceux qui estiment que la chaîne qatarie triche sur son nombre réel d’abonnés. Depuis le début, tout le monde spécule sur nos résultats ou sur le nombre d’abonnés. Je me souviens d’une étude de Natixis qui affirmait qu’on ne dépasserait pas les 2 millions d’abonnés. Depuis le premier jour, on a un plan et on le suit. Notre business ne repose pas que sur les abonnements, nous avons le marché des restaurants et des bars que nous pouvons monétiser, l’achat des droits et leur revente aux autres chaînes.Alors, les spéculations ne m’intéressent pas. Je ne commente pas. Je ne suis pas un communicant : je suis un opérationnel (…) La France représente un petit morceau dans notre business. La majeure partie se fait en Asie et au Moyen-Orient. Tous les chiffres sont consolidés au niveau du groupe. En France, nous sommes partis de zéro, et construire une entreprise à partir de rien exige du temps et un investissement financier important sur le long terme. »

Interrogé sur l’éventualité de l’achat de nouveaux droits, Yousef Al-Obaidly prévient que la grille des programmes n’est pas extensible à l’infini le week-end et que BeInSports ne pourra pas ajouter des diffusions en direct à gogo, ce qui annonce peut-être une stabilité à venir, notamment en ce qui concerne la Premier League ou d’autres compétitions.