Messi à la merci du Barça

 Messi à la merci du Barça
A la veille du tournoi olympique de foot, le Tribunal arbitral du sport a donné raison aux clubs quant à la participation de leurs joueurs aux Jeux. Le flou règne.

Renversement de situation à Lausanne

Le Tribunal arbitral du sport a bouleversé la donne ce mercredi. A l’aube du tournoi de Pékin, réservé aux joueurs de moins de 23 ans (avec trois exceptions possibles par nation), le TAS, saisi par Barcelone (pour Lionel Messi), Schalke 04 (Rafinha) et le Werder Brême (Diego), a tranché en faveur des clubs, auparavant tenus par la FIFA de libérer leurs joueurs pour les Jeux. « Les clubs n’ont aucune obligation, le tournoi olympique ne figurant pas dans le calendrier FIFA », a fait savoir l’instance. Même les joueurs de moins de 23 ans, à l’instar de l’Argentin Lionel Messi, dont le Barça a besoin pour son tour préliminaire de Ligue des champions, sont ainsi concernés par cette décision.

Blatter en appelle au bon sens

Dans un communiqué, la FIFA a regretté que le TAS ait privilégié la loi à l’esprit. « Cette décision est surprenante et décevante, a déclaré le président de la Fédération internationale, Sepp Blatter. Mais je fais appel aux clubs : laissez les joueurs prendre part aux Jeux Olympiques. Ce serait un acte de solidarité. » Reste à savoir ce que les joueurs concernés, évidemment déjà sur place, décideront sous la pression des clubs. Pour le Nigérian Taye Taiwo, l’affaire est close. Le défenseur latéral a été remis à la disposition de son club, l’Olympique de Marseille, en accord avec les fédérations française et nigériane.

Nicolas Soto (photo Adidas)