Traiter Mancini de « pédé », ça fait partie du jeu estime Sarri

Traiter Mancini de « pédé », ça fait partie du jeu estime Sarri

Photo Icon Sport

Dans les derniers instants du quart de finale de Coupe d’Italie entre Naples et l’Inter Milan (0-2), les deux entraîneurs, Maurizio Sarri et Robert Mancini, ont eu un accrochage. Des propos homophobes ont même été entendus.

C’est une scène aussi incroyable que honteuse qui s’est déroulée mardi soir au stade San Paolo de Naples. Alors que l’Inter Milan venait de doubler la mise dans le temps additionnel, l’entraîneur napolitain s’en est pris à son homologue Roberto Mancini, encore choqué au moment de se confier à la Rai. « Maurizio Sarri est un raciste et les hommes comme lui ne devraient pas rester dans le foot. Il a utilisé des mots racistes. Il a commencé à m'invectiver, puis à me hurler dessus en me traitant de pédé », a raconté le coach des Nerazzurri.

« De quelqu'un comme lui, qui a 60 ans, je ne peux pas l'accepter, il devrait avoir honte. On a le droit de se disputer, mais pas comme ça, a-t-il poursuivi. Je suis allé le voir dans les vestiaires et il m'a présenté des excuses. Mais je lui ai dit qu'il devrait avoir honte. En Angleterre, il n'aurait plus le droit de mettre un pied sur le terrain. » Pas de quoi culpabiliser Sarri qui estime que ce genre d’insultes font partie du football…

Sarri dédramatise

« J'ai entendu et vu des choses pires sur un terrain, a réagi le technicien de 57 ans. J'espère qu'à froid, Mancini aussi changera de point de vue. Dans mes paroles, il n'y avait aucune forme de discrimination, je n'ai rien contre les homosexuels. L'adrénaline du terrain peut pousser à faire de mauvaises plaisanteries, mais les disputes devraient se terminer au bout des 90 minutes. J'ai présenté des excuses à Mancini, pour moi, tout est OK. » Il faut dire que Sarri a plutôt intérêt à ce que cette histoire ne fasse pas trop de bruit…