Juve : Le sponsor principal s’interroge sur Cristiano Ronaldo

Juve : Le sponsor principal s’interroge sur Cristiano Ronaldo

Icon Sport

Malgré les démentis de la Juventus Turin, Cristiano Ronaldo fait l’objet de nombreuses rumeurs de départ. Il faut dire que plusieurs indices laissent penser que l’attaquant portugais s’apprête à quitter la Vieille Dame cet été.

Cristiano Ronaldo portera-t-il encore le maillot de la Juventus Turin la saison prochaine ? Oui, ont déjà répondu les dirigeants turinois à plusieurs reprises. Des démentis officiels qui s’ajoutent à celui de Georgina Rodriguez, la compagne du Portugais qui a également assuré qu’un départ n’était pas d’actualité. Ces déclarations n’ont pourtant pas suffi pour convaincre les médias, toujours persuadés que CR7 a de grandes chances de quitter la Vieille Dame cet été. Il faut dire que quelques indices mènent dans cette direction.

Une publicité sans CR7

Le dernier en date, souligné par le quotidien transalpin Tuttosport, concerne le sponsor principal de la Juventus Turin. En effet, le constructeur automobile Jeep vient de réaliser sa nouvelle campagne publicitaire où apparaissent notamment Paulo Dybala, Matthijs De Ligt, Giorgio Chiellini ou encore Federico Chiesa. Mais pas Cristiano Ronaldo ! Plutôt étonnant sachant que le quintuple Ballon d’Or est LA star du club à mettre en avant, sauf si la marque craint les accusations de viol dont CR7 fait l’objet. Ou si un départ est possible dans les semaines ou mois à venir. Et ce n’est pas le seul indice qui laisse penser à une sortie de l’international portugais.

Le mois dernier, l’ancien joueur du Real Madrid a été aperçu en train de déménager plusieurs de ses voitures de luxe, comme s’il préparait un déménagement plus général. Bien sûr, cette scène peut signifier tout autre chose. Mais à l’approche du mercato, il n’en fallait pas plus pour alimenter les rumeurs déjà nombreuses en raison de la situation financière de la Juventus Turin. Rappelons que le récent quatrième de Serie A subit de grosses pertes pendant la crise et qu’un départ de son joueur le mieux payé allégerait considérablement la masse salariale. Ajoutez à cela des tensions annoncées dans le vestiaire, et l’on obtient l’un des feuilletons de l’été.