Cristiano Ronaldo arnaqué de 20 millions d'euros par la Juventus ?

Cristiano Ronaldo arnaqué de 20 millions d'euros par la Juventus ?

Icon Sport

Les événements se précipitent du côté de la Juventus et désormais le nom de Cristiano Ronaldo revient à la surface. La star portugaise réclame des comptes au club italien.

Les supporters de la Juventus sont en apnée depuis quelques jours. Car si dans un premier temps la démission de l’ensemble du conseil d’administration du club turinois, dont le président Agnelli, a suscité l’enthousiasme, les révélations sur les coulisses de la Juve et d’éventuelles malversations peuvent inquiéter concernant l’avenir sportif de la Vieille Dame. Car si toute la direction de la Juventus est partie, c’est qu’un énorme scandale financier fait l’objet d’une enquête de la justice italienne, et notamment les trois dernières années. Et parmi les dossiers qui sont étudiés de près, il y a celui de la signature de Cristiano Ronaldo en 2018. Car si CR7 a quitté la Juventus en 2021, soit un an avant la fin de son contrat, le club lui devrait, à priori, 19,9 millions d’euros.

La Juventus relégué, Cristiano Ronaldo n'y peut rien

La Gazzetta, qui a eu accès à des écoutes téléphoniques entre les dirigeants du club italien, explique qu’il existe un document qui indique que Cristiano Ronaldo touchera une prime en cas de départ anticipé. Sauf que CR7 a bien rejoint Manchester United, mais qu’aucune trace du paiement de 19,9 millions d’euros n’apparaît et que dans la logique, le club doit donc toujours ce jackpot à la star portugaise, actuellement au Qatar avec sa sélection. Le média italien précise que depuis ces premières révélations, Cristiano Ronaldo a demandé à ses avocats de s’intéresser aux documents concernés par cette affaire, et de voir comment pouvoir toucher cette somme que la Juventus est censé lui devoir. Une affaire de plus pour le légendaire club turinois, qui pourrait être sanctionné non seulement par l'UEFA pour avoir truqué ses comptes, mais également par la Serie A. L'idée d'une rétrogradation est déjà dans l'air en Italie.