Sur ses années avec CR7, Benzema est cash !

Sur ses années avec CR7, Benzema est cash !

Icon Sport

Karim Benzema est dans la forme de sa vie et de sa carrière. Il empile les buts et obtient peu à peu l'adhésion du public et des observateurs. On peut se demander s'il n'est pas resté trop longtemps dans l'ombre de Cristiano Ronaldo. Ce à quoi le Français répond sans détour.

Entre 2010 et 2018, le Real Madrid rimait avec Cristiano Ronaldo. Le Portugais empilait les buts, notamment dans les moments importants et les grands matches, pour permettre au club madrilène de rajouter de nombreuses lignes à son palmarès. Une équipe entière était au service de CR7, y compris un attaquant comme Karim Benzema. Mais, depuis le départ du Portugais, Benzema semble avoir parfaitement assimilé son nouveau rôle, celui de Ronaldo, celui de patron du Real. Le Français porte l'attaque madrilène avec déjà 23 buts en 26 matches avec les Merengues. Quatrième du dernier Ballon d'Or, Benzema a pris une autre dimension ces dernières années devenant une référence mondiale à son poste.

Benzema en veut à Ronaldo ? Pas du tout !

Ce statut de Benzema est une chose nouvelle pour lui, comme pour les observateurs. Parfait complément technique de Ronaldo dans l'attaque madrilène, il est souvent resté dans l'ombre du Portugais à l'époque étant même sous-estimé par beaucoup de journalistes. Interrogé par l'Equipe après avoir été désigné meilleur joueur français de l'année 2021, il a tenu à revenir sur sa cohabitation avec CR7. 

« Quand il (Ronaldo) jouait au Real Madrid, il mettait entre 50 et 60 buts par année. Donc, tu dois t’adapter à cette réalité. Il était plus attiré que moi par le but. Je lui mettais des passes décisives comme il m’en donnait. C’était comme ça. Quand il est parti, ce qui a changé, c’est que c’était à moi de prendre le relais, de marquer des buts, de faire des passes décisives pour mes autres coéquipiers. Je ne vais pas dire que, maintenant, tout passe par moi, mais c’est moi le créateur et le finisseur. Je crée l’occasion et je la termine. Si j’avais mis une partie de moi entre parenthèses ? Je ne sais pas, mais je savais depuis longtemps qu’un jour ou l’autre je serai là où j’en suis aujourd’hui. C’était juste une question de temps. », a t-il indiqué.

Benzema regrette t-il cette période qui a peut-être joué sur son statut mondial ? Absolument pas. Le Français ne retient que du positif. « Il ne m’a pas empêché d’être la meilleure version de moi plus tôt. Nous avons gagné beaucoup de tires, je me suis fait grave plaisir. Penser comme ça, c’est penser de façon individuelle. J’ai gagné toutes mes Ligue des champions avec lui, de nombreux championnats, nous avons mis je ne sais combien de buts, nous faisions partie du trio magique avec Bale, il y a beaucoup de très bons points et j’en vois aucun de noir », a t-il confié. Si Benzema a souvent permis à Ronaldo d'améliorer ses statistiques, la forme actuelle du Français montre que le Portugais a lui aussi été d'une aide précieuse pour son compère.