Real Madrid : Ramos détruit la punchline de Cristiano Ronaldo

Real Madrid : Ramos détruit la punchline de Cristiano Ronaldo

Photo Icon Sport

Après la défaite du Real Madrid contre l'Atlético, Cristiano Ronaldo est sorti de ses gonds en critiquant ses coéquipiers publiquement. Sergio Ramos a tenté d'expliquer la déclaration du Portugais.

Ce samedi, le Real Madrid de Zinédine Zidane a connu sa première défaite. Ce revers, au Stade Santiago Bernabéu contre l'ennemi juré l'Atlético Madrid (0-1), plombe déjà tous les espoirs de titre en Liga pour la bande à Zizou. En effet, si le Barça gagne son duel face à Seville ce dimanche soir, le rival catalan sera 12 points devant. Un gouffre insurmontable, que le coach madrilène n'a pu qu'acquiescer après la rencontre, mais que Cristiano Ronaldo a encore du mal à assimiler. Après la défaite, CR7 a fait une sortie médiatique qui restera en travers de la gorge de certains Merengues... Le Portugais a déclaré que si ses partenaires étaient à son niveau, le Real Madrid serait premier. Une punchline que Sergio Ramos a du mal à comprendre...

« Chacun est libre de penser ce qu'il veut. Moi je suis fier de tous mes coéquipiers et je crois que Cristiano pense comme moi. Dans les moments difficiles, nous devons profiter de tout le temps que nous avons pour travailler un peu plus. Je connais très bien Cristiano, peut-être ne s'est-il pas exprimé de la meilleure des manières. S'il le pensait, il l'aurait dit devant tout le monde et je n'ai jamais entendu ça de sa bouche », a expliqué en zone mixte le capitaine du Real, avant de dédouaner un peu son coéquipier.

« Ces mots n'ont pas été dits tels quels. Je n'ai pas beaucoup écouté, mais selon ce que vous dîtes, Cristiano parle sur les blessures. Nous sommes fiers des jeunes qui viennent d'en bas et se tuent pour une opportunité comme Lucas Vasquez ou Jesé. Je ne sais pas si ce sera aujourd'hui ou demain, mais peut-être expliquera-t-il pour quoi il a dit ça », a insisté Ramos, qui a tenté l'impossible pour éteindre l'incendie lancé par Cristiano.