Real : Hazard successeur de Cristiano Ronaldo, il n’a pas digéré

Real : Hazard successeur de Cristiano Ronaldo, il n’a pas digéré

Ralenti par des blessures depuis son arrivée, Eden Hazard n’a jamais pu briller au Real Madrid. L’ailier belge paie sûrement un manque de professionnalisme, un défaut qui agace son compatriote Gilles de Bilde.

Cette fois, c’est la bonne pour Eden Hazard ? Après une énième blessure musculaire, l’ailier du Real Madrid pourrait faire son retour dans le groupe. Sa participation est envisagée pour le quart de finale aller de la Ligue des Champions face à Liverpool mardi. Mais pour le moment, son entraîneur Zinédine Zidane refuse de s’emballer. Tout comme son compatriote Gilles de Bilde qui a vidé son sac plein de frustration à cause de la mentalité d’Eden Hazard.

« Eden a reposé toute sa carrière sur son talent. Il n'a jamais travaillé, a critiqué l’ancien Diable Rouge dans les colonnes de Het Laatste Nieuws. Il va au Real Madrid, il devient le transfert record du club, on espère qu'il sera le remplaçant idéal de Cristiano Ronaldo... Et il arrive en surpoids. C'est du Eden Hazard tout craché. Et qu’Eden Hazard doive alors, après une blessure, combler le déficit pour suivre le niveau de ses coéquipiers au Real Madrid, bien sûr que ce n’est pas possible. Car Eden Hazard n’a jamais appris à poser une base physique. Ça, plus le sentiment qu’il ne peut que rarement, voire jamais, jouer à 100 % libéré. »

Hazard quand même décisif à l’Euro ?

« Les "travailleurs" d’une équipe peuvent plus facilement s’adapter à plus de douleur ou de tensions car ils n’ont pas à être décisifs. Mais les joueurs créatifs doivent être à l’aise sur le terrain pour inventer des choses sur le moment, a ensuite reconnu Gilles de Bilde, avant d’encourager le sélectionneur Roberto Martinez à convoquer le Merengue cet été. S'il est fit sur le plan médical, alors il faut le prendre à l'Euro parce que son talent est si énorme qu'il n'a besoin que d'un quart d'heure pour faire la différence. » Face aux meilleurs défenseurs du continent, il faudra un Eden Hazard métamorphosé.