Mercato : Zinedine Zidane un coupable idéal au Real Madrid

Mercato : Zinedine Zidane un coupable idéal au Real Madrid

De retour à l’Eintracht Francfort en prêt, Luka Jovic a immédiatement retrouvé le chemin des filets. Ses débuts réussis semblent donner tort à Zinédine Zidane, mais l’entraîneur du Real Madrid ne change pas d’avis sur l’attaquant serbe.

Malgré ses nombreuses réussites avec le Real Madrid, Zinédine Zidane n’est pas épargné par la presse espagnole. Nos confrères lui reprochent notamment ses choix au mercato, surtout ceux de l’été 2019 lorsqu’il avait attiré le Belge Eden Hazard et l’autre flop Luka Jovic qui n’a jamais concurrencé Karim Benzema. Cette saison par exemple, le Serbe n’a disputé que quatre matchs de Liga pour aucun but inscrit avant son retour en prêt à l’Eintracht Francfort.

Résultat, dès sa première apparition en Bundesliga, l’attaquant entré en jeu n’a eu besoin que d’une demi-heure pour planter un doublé. A croire que le coach français n’a pas su tirer le meilleur de son joueur. « C'est facile de tout me mettre sur le dos, a réagi le technicien. Je suis toujours à fond avec mes joueurs. À un moment, on me parlait des soucis de Reguilon. C'était ma faute également... À un moment, quand le joueur est au Real Madrid, il sait ce qui l'attend. Oui, c'est compliqué. En tant que joueur, je l'ai vécu. il arrive un moment où le joueur doit jouer et démontrer ses qualités. C'est le cas pour Jovic, qui a 21 ans. L'acheter, c'était une bonne option pour nous. »

« Ce n’est pas la faute du coach »

« Je suis heureux de voir ce qu'il a fait, je lui souhaite le meilleur. Et j'espère qu'un jour, il fera pareil ici. Mais jouer ailleurs, et jouer au Real, ce n'est pas la même chose, a comparé l’ancien meneur de jeu. Luka a 21 ans et tout l'avenir devant lui. Il aura l'occasion de prouver qu'il peut jouer au Real. C'est la même chose pour tout le monde. quand vous jouez ici, il faut prouver malgré la concurrence, car il y en a beaucoup. Ce n'est pas la faute du coach. Le joueur doit montrer ses qualités. » Si Jovic poursuit sur sa lancée en Allemagne, Zidane n’a pas fini de se justifier…